Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Mar

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #L'Afrique du Sud (2012)

Samedi 25 février 2012 :

Ce matin Dave est parti très tôt pour une compétition de VTT à Warburg, une petite ville située à une petite centaine de kms à l’est de Ballito. Michèle, Nickie et moi partons dans la matinée pour le retrouver à son arrivée.

Nous empruntons de petites routes qui nous donnent un excellent aperçu de la façon dont l’apartheid a pu modeler les paysages de ce pays. Tout d’abord, la route serpente à travers d’immenses champs de canne à sucre. Ici où là, sur une colline, un bouquet d’arbre parfois précédé d’une allée de cocotiers signale la présence des grandes maisons des riches fermiers d’origine européenne propriétaires des terres. 

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Puis soudain, plus de cannes à sucre mais, sur quelques kilomètres, les collines sont parsemées de petites habitations des ouvriers agricoles. Cette zone correspond aux anciennes «locations » où devaient obligatoirement résider les non-blancs. Ces habitations zoulous sont organisées en concessions comprenant une petite maison rectangulaire (de type « Mandela » du nom des maisons données aux plus démunis à une certaine époque), complétée de différentes petites cases souvent rondes et couvertes de chaume (les « rondavels) destinées à abriter les différentes femmes, la grand-mère ou différents autres membres de la famille.

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Bien sûr l’apartheid n’est plus, mais, si les différences raciales sont abolies, les différences d’ordre économique et social s’atténuent très lentement d’autant que la redistribution des terres prévue n’avance guère semble t’il.

Warburg est un petit bourg typique de la région, connu pour l’origine allemande de beaucoup de ses habitants où de coquettes maisons de type colonial sont entourées de très beaux jardins.

Dave arrive un peu crevé (la chaleur et un certain manque d’entraînement) mais content néanmoins d’avoir atteint son objectif puisqu’il termine en à peine plus de 3 heures.

 

Après un petit casse-croûte sur place nous rentrons à Ballito pour préparer notre prochaine sortie. L’objectif est double : la réserve naturelle de Kosi Bay, tout au nord-est de l’Afrique du Sud, coincée entre le Swaziland, le Mozambique et l’Océan Indien, puis au retour le grand parc animalier de Hluhluwe (en gros ça se prononce Chlouchlou-oui). Nous n’avons pas lésiné sur les moyens : location d’un gros 4x4 Toyota Hilux double cabine et réservation dans la Forest Lodge à Kosi Bay, classée « Très chic » par le routard (c’est bien la première fois qu’on s’offre ce genre de voyage !).

Afrique du Sud : Kosi Bay.

L’anecdote du jour : nous prenons, en attendant l’arrivée de Dave, un café servi par de jeunes élèves du beau lycée qui accueille la compétition. Elles reconnaissent en nous des français (notre accent nous aurait-il trahis ?) et n’ont de cesse de nous poser des questions sur la France et la langue française qu’elle préfèreraient manifestement à l’allemand obligatoire à Warburg. Elles sont en tous cas très sympas, sans complexes, et offrent une belle illustration, parmi bien d’autres, de la rapidité avec laquelle les relations entre les différentes communautés ont évolué depuis la disparition de l’apartheid (elles font partie de la première génération à ne pas l’avoir connu).

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Dimanche 26 février 2012 :

Nous prenons la route vers le nord un peu avant 8 h alors qu’il fait déjà bien chaud et la clim du Toy est appréciée. Nous traversons tout le Kwazulu (ou Zululand, le pays des zoulous) par l’excellente N2, empruntée par d’énormes camions de minerai qui font la navette jusqu’au grand port de Richards Bay. Au niveau de Hluhluwe nous attaquons les petites routes très empruntées par les gens qui vont de village en village et surtout les vaches qui souvent y prennent leurs aises … Pour finir, une petite piste croquignolette et bien sablonneuse nous mène jusqu’au Forest Lodge : le lieu, situé en pleine forêt, est magique et l’accueil d’Ilana et Blessing très chaleureux. Chacun des huit bungalows nichés dans la forêt luxuriante, est une sorte de grande paillote fermée par des moustiquaires avec une véranda et une salle de bain installée à l’extérieur sous les arbres, le tout dans le plus pur style « Out of Africa ».

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

A peine le temps de déjeuner en compagnie des oiseaux et des petits singes vervets, nous voilà embarqués dans un 4x4 à la découverte de la forêt de raphias. C’est une spécificité de ce lieu : de très grands palmiers dont les feuilles peuvent atteindre 20 mètres de long et 3 de large dont on extrait la fibre du même nom. La petite marche dans la forêt est superbe et notre guide, Jerome, nous initie à l’histoire de son peuple, les pêcheurs Tsongas, venus il y a environ sept siècles du Mozambique occuper ces lieux magnifiques mais inhospitaliers pour les éleveurs zoulous à cause de la malaria et de la mouche tsé-tsé qui y sévissaient.

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Au retour nous testons la douche en plein air, bienvenue car il fait plutôt chaud !

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Petit apéro sur la terrasse, repas somptueux servi par l’imposant Blessing auprès d’un grand feu, comme dirait notre ami Bruno « On a connu des moments plus désagréables ! »

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Un chemin balisé par des torches aide chacun à regagner son bungalow, éclairé par des lampes à paraffine, et la fin de la soirée se passe sur la terrasse à contempler les étoiles à travers les grands arbres en écoutant les bruits de la forêt. Pendant le dîner, notre moustiquaire a été installée, nos lampes à paraffine allumées partout et notre lit ouvert par des petites mains invisibles, et efficaces !

L’anecdote du jour : avant de rejoindre Miche et Dave pour l’apéro, nous nous servons un petit verre du sherry mis à notre disposition sur un joli plateau dans notre chambre et le dégustons sur notre terrasse… Le luxe, on vous dit !

 

 

Lundi 27 février :

Nous sommes réveillés à 5h30 par les oiseaux qui se répondent dans la forêt et célèbrent le lever du jour avec ardeur. Nous nous rendormons jusqu’à 7h30 et découvrons qu’une petite main a déposé thermos d’eau chaude et pot de lait sur notre terrasse pour un petit café. A 8h breakfast royal, copieux et gentiment servi.

Départ dans la matinée avec notre Toy cette fois vers Kosi Bay Mouth ; nous emportons un pique-nique préparé par le lodge et chargé dans le 4x4 par Blessing.

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Nous reprenons la piste jusqu’au goudron et roulons jusqu’à la frontière du Mozambique pour prendre une nouvelle piste vers la mer. L’arrivée au-dessus de la lagune est somptueuse, avec tous les pièges des pêcheurs tsongas qui font des dessins magnifiques. Ils ont conçu d’ingénieux systèmes faits de branchages liés par des fibres de bananiers qui conduisent les poissons vers des grandes nasses circulaires.

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Nous traversons la lagune dans l’eau (chaude !) avec un jeune porteur qui se charge de nos paquets jusqu’à la plage où nous installons nos parasols.

Une fois qu'il est reparti, nous sommes comme des Robinson sur une ile déserte, la plage et la mer sont toutes à nous !

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Puis nous nous équipons de masques, tubas et palmes pour une petite séance de snorkelling dans la lagune juste derrière la plage. Les poissons tropicaux sont colorés comme dans les documentaires à la télé mais malheureusement nous ne sommes pas équipés pour faire des images !

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Nous terminons par une collecte de cauris et un bain dans la mer avant le lunch généreux (ce n’est pas à Forest lodge qu’on va maigrir !).

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Après la sieste, promenade sur la plage, et re-plongée. Encore plus de poissons et une grosse raie plaquée sur le sable, l’eau est incroyablement chaude …

De retour à notre lodge vers 17h, la douche dehors est vraiment géniale (et bienvenue) ; nous nous beurrons de crème, car nous avons bien cuit ! Le dos est pas mal attaqué, il aurait fallu mettre un tee-shirt pour le snorkelling.

Avant le dîner, nous profitons du coucher de soleil sur le lac et vérifions que « nos hippos » sont toujours là (moins un, voir l’anecdote du jour !).

Afrique du Sud : Kosi Bay.

A l’apéro, Blessing, en veine de confidences nous raconte un peu sa vie, notamment toutes les tractations qui ont précédé son mariage. L’ « obola », la dot traditionnelle, est toujours en vigueur et il nous raconte avec beaucoup d’humour comment ses oncles, chargés de la demande, ont finis ivres morts avec le père de la future tandis qu’il se languissait en attendant la réponse.

Le repas est aussi raffiné que la veille et nous retournons à 21h30 dans notre lodge pour la séance contemplative du soir ...

Nous avons l'impression d'être au bout du monde, perdus dans la forêt avec juste quelques lueurs des lampes à paraffine qui éclairent délicatement les arbres.

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.Afrique du Sud : Kosi Bay.

L’anecdote du jour : en longeant le lac ce matin, nous découvrons une grosse masse sombre échouée près du rivage. En approchant, nous découvrons qu’il s’agit d’un hippopotame mort. Probablement l’œuvre d’un braconnier car, un garde planqué près de là dans les arbres semble guetter l’arrivée de quelqu’un et nous fait signe de nous éloigner…

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Mardi 28 février :

Après le breakfast, départ en pick-up avec Blessing pour une journée de bateau sur les lacs. Nous traversons la forêt de raphia jusqu’à la berge du lac où nous attend un bateau à fond plat. Nous faisons une balade merveilleuse de lac en lac (il y en a quatre en tout reliés par des petits canaux). Au passage, nous rencontrons des hippos, dont une famille avec des petits, et une multitude d’oiseaux, aigles pêcheurs, martins-pêcheurs, hérons, cormorans, flamants roses… On ne sait où donner de la tête et de l’appareil photo !

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Nous nous arrêtons auprès de pêcheurs occupés à construire les nasses qui leur servent à capturer les poissons ce qui nous permet d'admirer de plus près leur travail. 

Blessing quant à lui en profite pour commander du poisson pour son dîner …

Nous retrouvons peu après un autre pêcheur qui, ayant pénétré dans la nasse, prélève les poissons ... en les piquant avec sa lance.

Pas de photos malheureusement de ce moment très étonnant pour nous : les Tsongas sont allergiques à l'appareil photo, ce qui est leur droit le plus strict !

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Nous pique-niquons au bord du lac, côté océan, puis grimpons la dune jusqu’à la mer où nous nous baignons dans les vagues dans une baie superbe.

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Retour au lodge vers 17h pour la désormais traditionnelle douche en plein air et notre sherry quotidien. Petite promenade vers le lac et la piscine où il n’est pas conseillé de traîner le soir car elle peut être sur le chemin des hippos qui vont s’alimenter la nuit. Apparemment, il vaut mieux ne pas se trouver sur leur route à ce moment là car ils sont, parmi tous les animaux sauvages, ceux qui sont responsables du plus grand nombre d’accidents !

Afrique du Sud : Kosi Bay.

Après dîner, toujours aux bougies, petite station sur notre terrasse pour écouter les bruits de la forêt. C’est magique !

 

L’anecdote du jour : pendant notre pique-nique, deux sud-Africains blancs arrivent en pick-up par la piste. Ils se jettent en courant dans le lac et se baignent… A leur sortie, ils demandent, en zoulou, s’il y a des crocodiles dans le lac !!!

La réponse de Blessing est oui catégorique et il se marre bien dès qu’ils ont le dos tourné : ça n’aurait pas été mieux de demander avant ?

 

Mercredi 29 février :

Nous nous levons de bonne heure pour partir dès 7h faire une balade en canoë sur la rivière. Nous retrouvons Jérôme et son pick-up qui nous mène à la forêt que nous traversons à pied. Au passage, nous voyons une antilope qui s’enfuit.

Nous arrivons à la rivière dans un site extraordinaire et nous baladons sur l’eau pendant une heure. C’est paisible, la végétation est luxuriante, et nous voyons encore une foule d’oiseaux.

Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.
Afrique du Sud : Kosi Bay.

Retour au lodge vers 9h30 pour un breakfast complet (bacon, œuf…). Après une dernière douche en plein air, nous préparons nos bagages car nous devons, bien à regret, quitter notre petit coin de paradis…

Commenter cet article

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...