Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Dec

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Maroc (Automne 2014)

Eh oui, encore le Maroc !

Cette fois c'est juré, c'est la dernière. En tous cas avec le Toyota que nous pensons vendre au retour au profit d'un petit camping car pour d'autres destinations ne nécessitant pas un 4x4.

La caravane a été vendue il y a quelques semaines et nous partons cette fois légers sans caravane et sans tente de toit. L'idée est d'aller par le chemin des écoliers jusqu'à Sidi Ifni où nous attend la maison d'Isabelle et Jean-Yves pour y passer 3 ou 4 semaines.

En route on pourra toujours s'arrêter dans quelque auberge ou maison d'hôtes sans parler des amis qui désormais jalonnent notre route et peuvent nous héberger.

Lundi 27 octobre :

Nous voilà donc partis ce matin un peu avant 9h, un vrai départ de bourricot d'autant que nous nous arrêtons à Luçon à environ 65 kms de chez nous pour quelques courses et un petit café !

Mais nous prenons vite le rythme car il y a du chemin à parcourir et les kilomètres défilent bientôt rapidement : Bordeaux à midi, la frontière espagnole à 15 h. Nickie traverse le Pays basque (français et espagnol) sous un soleil radieux et 27° au thermomètre. Après avoir mis un petit billet de 100 euros dans le réservoir du Toy, je termine via Burgos et Valladolid jusqu'à un petit hôtel aux portes de Salamanque où nous nous sommes déjà arrêtés il y a deux ans. Changement d'heure oblige, il est un peu plus de 19 heures et il fait nuit.

L’anecdote du jour : je sais que de nombreux lecteurs apprécient tout particulièrement cette rubrique mais, franchement, que voulez-vous que je vous raconte aujourd’hui ? Pas de gags sur l’autoroute, pas même un chien écrasé sur la voie rapide …!!!

Seul fait notable, une chute « accidentelle » de cuillère dans mon sac pendant le repas à l’hôtel le soir, alors que justement nous nous étions rendus compte au pique-nique du midi que Nickie avait oublié d’en prendre.

Parfois la vie est bien faite…

 

Mardi 28 octobre :

Retour sur le goudron un peu avant 8 heures. Sans caravane attelée et sans tente sur le toit, le Toy galope et je dois le brider pour ne pas dépasser les 120 km/h autorisés sur les autovia espagnoles. Nous quittons bientôt la Castille pour l’Estremadura puis enfin l’Andalousie. Vers 14 h nous passons Séville alors que la température, qui n’a cessé de grimper, atteint 30°. Le paysage aussi s’est transformé et progressivement sont apparus chênes verts, vignes, lauriers-roses, oliviers, palmiers…ça sent le sud !

Pour nous dégourdir les jambes après 700 kms de route, nous grimpons au village de Vejer de la Frontera dont les maisons à la blancheur immaculée et les vestiges mauresques nous rapprochent mentalement de notre destination finale.

Dans les petites rues de Vejer de la Frontera.
Dans les petites rues de Vejer de la Frontera.

Dans les petites rues de Vejer de la Frontera.

En fin d’après-midi nous gagnons Tarifa et nous dégotons un petit hôtel bon marché à quelques pas du port d’où nous embarquerons demain matin. Cette petite ville est bien sympa, elle sent les vacances… et le Maroc que l’on aperçoit très distinctement de l’autre côté du détroit de Gibraltar. Vu la constance de forts vents dans la région, on y trouve beaucoup de surfers et plus encore de kyte-surfers. Aujourd’hui ils se régalent car ça souffle !

L’anecdote du jour : on a beau les connaître, on se fait toujours déborder par les horaires des espagnols. Pendant que nous prenons l’apéro, ils se font servir de grands « cafes con leche » et tandis que nous terminons à 22 heures notre repas du soir (une excellente « cazuela de mariscos »), ils attaquent les apéros et les tapas !

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

 

Mercredi 29 octobre :

Le vent est toujours aussi violent quand nous nous présentons sur le port pour la traversée et la mer est hérissée de moutons blancs. Par bonheur il vient de face et nous ne sommes pas trop brassés. Il y a peu de monde et les formalités de débarquement sont simples. Cette arrivée à Tanger face à la médina est toujours aussi belle. Nous grimpons les petites ruelles pour rejoindre Dar Tanjib, la maison d’hôte de nos amis Sophie et Mounir que nous retrouvons avec plaisir.

Même si nous sommes déjà venus plusieurs fois, nous sommes toujours ravis de retrouver la vue sur le port et la médina, les petites ruelles où il fait bon se perdre, le mélange d’effervescence et de nonchalance de la ville, les déjeuners à moins de 5 euros pour deux ….

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

Hier nous contemplions l'Afrique depuis l'Europe, aujourd'hui c'est l'inverse !

Le soir nous sommes invités à partager la table, toujours excellente, de Sophie et Mounir et c’est assez tard que nous rejoignons notre chambre après un dernier coup d’œil sur la baie de Tanger.

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

La maroquinerie du jour : dans une des rares rues descendant de la médina accessible aux voitures, une canalisation d’eau a explosé dans un virage en épingle à cheveux et des ouvriers s’activent pour la réparer. Dans le même temps un taxi a crevé juste en face et plutôt que de réparer un peu plus loin, il provoque un gros embouteillage, obligeant voitures, deux roues et piétons à des manœuvres compliquées…

 

 

Jeudi 30 octobre :

Comme il est de tradition à Dar Tangib, notre journée commence par un fabuleux petit déjeuner sur la terrasse.

Un brunch plus qu'un petit déjeuner !

Un brunch plus qu'un petit déjeuner !

Le temps de papoter un peu avec nos hôtes, il est temps de partir.

Avant de rejoindre Rabat à quelques 200 kms, nous faisons un premier arrêt à Asilah, vieille ville dont les maisons éclatantes de blancheur contrastent avec les remparts portugais qui dominent la mer.

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

Deuxième arrêt : Larache, quelques kilomètres plus loin. Nous y avons nos habitudes dans un petit restaurant ou pour trois fois rien on déguste une belle assiette de poissons grillés tout juste débarqués du port voisin.

Il est donc près de 18 heures quand nous arrivons chez Jean-Paul et Josiane, notre camp de base désormais traditionnel avant tout périple marocain. Notre chambre nous attend ainsi qu’un repas préparé par Khadija, leur bonne, car eux sont de sortie ce soir. La douche est bienvenue car le thermomètre a dépassé encore les 30° aujourd’hui.

 

L’anecdote du jour : quand nous descendons de Dar Tangib avec nos bagages pour reprendre notre voiture sur le port, un marocain sur le pas sa porte nous interpelle ;

  • « Alors, vous partez ? »
  • « Oui mais on reviendra ! »
  • « Ne tardez pas ! »

Un exemple entre mille de la courtoisie marocaine.

Vendredi 31 octobre :

Journée typique « camp de base à Rabat ». Visite chez Najib le garagiste de Jean-Paul pour la vidange et quelques travaux mécaniques, courses et ballade en ville, souk aux légumes …

Nous préparons aussi notre itinéraire à venir : en principe un petit tour vers Azrou dans le Moyen Atlas avant de descendre par les pistes vers la vallée du Todgha et Ouarzazate. Ensuite nous prévoyons une grande boucle dans le sud avant de gagner Sidi Ifni mais bien sûr tout peut varier encore largement !

 

L’anecdote du jour : revenant de conduire Josiane à son travail, Jean-Paul force un peu le passage à un stop. Une jeune fliquette l’arrête pour le verbaliser. Aucun argument ne la fait plier et il finit par repartir … sans son permis de conduire.

Mais en vieux « rabati », Jean-Paul a plus d’un tour dans son sac. Il va trouver un peu plus loin un vieux flic de ses amis, l’embarque avec lui et retourne voir la fliquette. Deux minutes plus tard, sans être même descendu de voiture, il récupère son bien avec le commentaire suivant : « Ce sont des jeunes qui sortent de formation, elles ne connaissent pas le travail. » !

 

 

Samedi 1er novembre :

Grande promenade dans la médina et ses souks regorgeant de marchandises diverses et parfois improbables. Un régal pour les yeux !

De retour at home, nous dégustons un délicieux couscous préparé par Khadija avant d’aller découvrir le nouveau musée d’art moderne de Rabat.

Ce soir nous allons au restau avec Jean-Paul et Josiane. Je vous laisse avec ces quelques images de Rabat…

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Automne 2014 : d'Olonne à Rabat

L’anecdote du jour : il n’a pas l’air comme ça mais il est au plafond, tête en bas. La photo de ce petit gecko est un clin d’œil à Théodore. Non, Théodore, il n’est pas venimeux, il ne pique pas et il est très utile car il mange des moustiques …

 

Automne 2014 : d'Olonne à Rabat
Commenter cet article

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...