Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Oct

Maroc 2015 : encore !

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Maroc (Automne 2015)

Et voilà, encore une fois nous avons succombé à la « marocomania » !

On a beau se dire que c’est la dernière fois, qu’on va changer de destination, on retourne toujours au Maroc. Il est vrai que la géopolitique n’offre guère d’autre choix si, comme nous, on aime l’Afrique …

Donc après une parenthèse en Afrique du Sud et Namibie cet hiver, nous voilà repartis pour un périple qui devrait se dérouler à peu près ainsi, sauf bien sûr improvisation de dernière minute : de fin octobre jusqu’à début décembre nous longerons la Méditerranée vers l’est jusqu’à la frontière algérienne, puis route plein sud tant que c’est possible c’est à dire jusqu’à Figuig, enfin retour vers ouest toujours le long de la frontière avant de remonter à Marrakech.

Le 11 décembre nous laisserons l’attelage sous douane pour rejoindre la France en avion.

Le 15 janvier on récupère tout et on repart cette fois vers la côte Atlantique et le Sahara Occidental…

L’attelage, c’est notre bon vieux Toyota, tout juste révisé et qui n’affiche « que » 255.000 kms au compteur. Il tractera une nouvelle caravane, un peu plus spacieuse que la précédente et plus adaptée aux bivouacs : toilettes, batterie, réserve d’eau … le luxe !

 

Prêt à partir...

Prêt à partir...

Dimanche 25 octobre 2015 :

Nous profitons du changement d’heure pour partir « pas trop tard » ce qui pour nous donne 8h 45…

Pas de camions le dimanche, ça roule pépère. A Bordeaux nous nous arrêtons pour rendre visite à une cousine… de la grand-mère de Nickie. Cette joviale vieille dame de 89 ans, sans descendance, veut nous léguer depuis longtemps des documents de famille. Et c’est un véritable trésor qu’elle nous transmet : contrats de mariages, documents relatifs aux maintenues de noblesse, courriers … certains des  parchemins remontant à 1600 ! De quoi compléter nos données généalogiques et occuper quelques soirées d’hiver.

Le revers de la médaille du changement d’heure, c’est que le soir l’obscurité arrive vite. Nous quittons donc l’autoroute vers 18h et trouvons un bel emplacement pour la nuit : un petit parking sur la corniche de Guétary, dominant une jolie plage et la mer, avec pour voisins deux surfeurs dans leur combi. Le rêve ! 

Au fond l'Espagne

Au fond l'Espagne

L’anecdote du jour : connaissez-vous ma nouvelle passion ? C’est le géocaching. Et bien figurez-vous que j’ai pu trouver trois caches aujourd’hui : les deux premières dans un parc près de chez la cousine (nous étions un peu en avance, c’était une bonne façon de s’occuper) et une troisième située à Guétary à moins de 20 mètres de notre bivouac !

 

Avis, enseignes et autres inscriptions : pour changer de la rubrique « L’oiseau du jour » (facile à alimenter lors de notre voyage en Afrique du Sud, mais au Maroc ???), essayons de voir si on peut trouver chaque jour une petite affiche, une enseigne ou un graffiti amusant.

Facile aujourd’hui, lors d’une petite pause près de La Rochelle et un petit selfie en prime !

Selfie !

Selfie !

Lundi 26 octobre 2015 :

Après une nuit parfaite, nous reprenons la direction du sud : pays basque, Burgos, Valladolid, Salamanque… les kilomètres défilent sur cette route que nous connaissons parfaitement maintenant.

Compte-tenu de notre arrêt à Bordeaux, nous avons prévu de rejoindre le sud de l’Espagne en trois jours et non deux comme d’habitude. Aujourd’hui c’est la plus grosse journée avec 630 kms à parcourir.

Nous nous arrêtons en fin d’après-midi dans un camping près de Palensia, à la pliure du milieu de notre carte d’Espagne : une bonne douche ne fera pas de mal. Le temps a été comme la plupart des paysages traversés : morose (la Castille en cette saison c’est un peu déprimant !).

 

L’anecdote du jour : au moment même où nous reprenions la route ce matin, un véritable nuage d’oiseaux faisant route au sud le long de la côte nous a survolés. Migration, migration…

 

Avis, enseignes et autres inscriptions : voici l’affichette trouvée dans les toilettes d’une aire de bord de route :

Maroc 2015 : encore !

Voilà une interdiction bien originale !

Viserait-elle les nombreux marocains rejoignant leur pays par la route qui tenteraient de faire leurs ablutions d’avant prière en ce lieu ???

 

Mardi 27 octobre 2015 :

Il a plu une bonne partie de la nuit mais ce matin le soleil revient entre les nuages. Plus nous descendons vers le sud et plus les températures sont douces. Les chaussettes sont déjà rangées dans le placard, pour un moment, et nous finirons la journée en tee-shirts.

Nous sommes maintenant dans la deuxième partie de notre carte d’Espagne et, après la Castille, nous traversons l’Extremadura puis l’Andalousie jusqu’à Tarifa, pointe extrême sud de l’Europe. 

L’anecdote du jour : l’arrêt pique-nique du midi s’est fait non loin de l’autovia sur le « camino » des pélerins gagnant St Jacques de Compostelle depuis Séville. Nous en rencontrons plusieurs en parcourant nous-mêmes quelques kms jusqu’au petit ermitage de San Isidro qui, outre son charme propre … abrite une géocache ! Malheureusement, impossible de mettre la main dessus, la première geocache espagnole ce sera pour plus tard.

Sur le chemin de St Jacques...Sur le chemin de St Jacques...

Sur le chemin de St Jacques...

Avis, enseignes et autres inscriptions : il reste encore quelques exemplaires de ces immenses panneaux disposés au bord des routes d’Andalousie pour vanter les mérites d’un apéritif. Le nom de la marque a disparu et ils doivent désormais cohabiter avec de nouvelles voisines : les grandes éoliennes. Les deux sont pour nous symbole de la fin de notre traversée de l’Espagne et nous avons donc grand plaisir à les apercevoir !

Tio Pepe  !

Tio Pepe !

Mercredi 28 octobre 2015 :

Même parcourus en trois jours, les 1.700 kms qui nous séparent de la maison nous incitent à délaisser un peu la voiture et nous décidons de ne prendre le ferry que jeudi matin. Après tout, nous aimons ce coin d’Espagne, le camping du Rio Jara est bien sympa et il nous reste encore six bonnes semaines avant de regagner Marrakech !

La journée est superbe, moins ventée qu’à l’habitude, ce qui ne fait pas l’affaire des nombreux kyte surfers du coin, mais nous convient très bien.

Nous passons la matinée à Tarifa, petite ville très sympa d’où l’on aperçoit parfaitement les côtes marocaines au-delà du détroit de Gibraltar. Quatre geocaches orientent notre circuit  du matin et nous permettent de découvrir le château Guzman (en fait construit par les maures au Xème siècle), le palais Santa Catalina, la pointe à l’extrême sud de l’Europe et la playa de los Lances.

Tarifa
Tarifa
Tarifa
Tarifa
Tarifa
Tarifa

Tarifa

L’après-midi nous montons sur Bolonia, sa magnifique plage, sa grande dune et les ruines de la ville romaine de Baelo Claudia. Quand on voit le site on ne peut pas être d’accord avec Asterix : ils n’étaient pas fous ces romains !

Les ruines et la grande dune de Bolonia

Les ruines et la grande dune de Bolonia

L’anecdote du jour : le soir nous dinons à Tarifa (d’une délicieuse « cazuela » de poissons) alors qu’à la table voisine deux couples de retraités français abordent le chapître voyage. Ce qui nous vaut ces deux dialogues dignes des « Brèves de comptoir » :

  • « En Italie, pfiiii !, ils sont forts en églises ! »
  • « Bah c’est pas pour rien qu’ils ont le Pape… »

Puis

  • « La Sicile aussi c’est un beau pays »
  • « La Sicile c’est pas un pays ; c’est l’Italie. »
  • « Tu crois ? … Faudra vérifier ! »
     

Avis, enseignes et autres inscriptions : « c’est de la matière organique mais ici ça ne sert à rien. Ne chie pas ! ». Voilà la magnifique fresque qui orne le mur d’une petite plage de Tarifa.

Maroc 2015 : encore !

Jeudi 29 octobre 2015 :

7 h : debout !

8h : nous quittons le camping

9h : billets pour le ferry achetés chez Guttierez, nous filons vers le port.

Comme d’habitude le ferry est en retard mais part quand même avant 11h. Le temps est splendide, la mer comme un lac et quelques dauphins viennent nous saluer au milieu du détroit.

A la sortie du port, direction Martil à une cinquantaine de kms. C’est une coquette petite station balnéaire qui pour nous fait bien transition entre l'Europe et le Maroc. Notre promenade de l’après-midi nous mène à la plage, bordée d’une grande avenue et d’immeubles dignes de La Baule, puis, quelques centaines de mètres plus loin à un petit souk de médina. Nous y retrouvons les bonnes odeurs d’épices, d’huile d’olive, de coriandre… propres aux marchés marocains.

Pêcheurs sur la plage de Martil

Pêcheurs sur la plage de Martil

L’anecdote du jour : le débarquement à Tanger Med se déroule très rapidement car nous ne sommes qu’une dizaine de véhicules sur le ferry. Les problèmes démarrent à la douane. Le vieux douanier qui nous prend en charge est super énervé, apparemment à cause de la caravane dont il n’est pas sûr des formalités d’entrée. Il interpelle ses collègues qui n’en savent pas plus apparemment, fait passer tout le monde avant nous puis finit par gribouiller rageusement quelques numéros, mettre quelques coups de tampons et, enfin radouci, nous souhaiter avec un grand sourire un très bon séjour au Maroc.

On a vu pire, nous n’avons passé qu’une demi-heure !

 

Avis, enseignes et autres inscriptions : deux images emblématiques du camping quitté ce matin …

Maroc 2015 : encore !Maroc 2015 : encore !

… puis de l’arrivée à Tanger Med avec la devise du Maroc «Un Dieu, un Peuple, un Roi ».

Tanger Med

Tanger Med

Commenter cet article

Philippe et Catherine 03/11/2015 10:08

Toujours aussi sympa ton blog et encore une nouvelle rubrique originale qui devrait bien marcher au Maroc!
À très bientôt de se voir du côté de Figuig
Philippe

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...