Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...

14 Feb

De Sidi Ifni à La Plage Blanche ...

Publié par yvesetnickie.over-blog.com

Deux jours de pause à Sidi Ifni et nous reprenons notre errance en direction de la Plage Blanche, une longue bande de sable au bord de l’Atlantique qui constituait autrefois un repère immanquable pour les pionniers de l’Aéropostale.

 

Vendredi et samedi, 9 et 10 février 2018 :

Je ne m’étendrai pas sur ces deux jours à Sidi Ifni, une petite ville où nous avons déjà passé de nombreux séjours et donc objet de plusieurs articles du blog. Voir par exemple :

Sachez seulement que sommes toujours contents d’y retrouver Malika, la voisine et sa vieille maman, son frère Ahmed et sa famille, le pêcheur qui répare ses filets au coin de la rue, Aziz, le serveur du « Cordoba », Brahim, un vieil ifnaoui qui nous parle en espagnol … et bien d’autres.

Quelques réparations et achats, beaucoup de cafés pris au soleil en terrasse, le ravitaillement au souk qui s’établit le samedi sur l’ancien terrain d’aviation des espagnols, voilà ce qui constitue l’essentiel de notre emploi du temps. Pour deux jours Trottinette n’a pas bougé et nous, nous avons marché.

Quelques images quand même de la ville, prises du haut de la montagne qui la domine. J’y ai posé une géocache dont je suis allé faire la maintenance ; l’occasion d’une belle grimpette parmi les figuiers de Barbarie, les euphorbes et autres cactus … et de quelques photos quasi aériennes.

Sidi Ifni, coincée entre mer et montagnes, autour de l'ancien terrain d'aviation espagnol.
Sidi Ifni, coincée entre mer et montagnes, autour de l'ancien terrain d'aviation espagnol.

Sidi Ifni, coincée entre mer et montagnes, autour de l'ancien terrain d'aviation espagnol.

Après quelques approvisionnements au souk, nous reprenons la route de la côte vers le sud et Foum Assaka, à l’embouchure de l’Oued Noun, où nous retrouvons Jean et Christine pour un petit circuit de trois jours.

Tout commence par un bon repas au Rayon vert, chez Rachid, en compagnie … de Fabienne de Ouarzazate qui passait avec des amis dans le coin. Le Maroc est petit !

Dans l’après-midi nous repartons vers la Plage Blanche et nous avons choisi d’y aller par la piste qui longe la mer. Ce qui suppose dès le départ un redoutable passage pour grimper sur la falaise après la traversée de l’oued. Trottinette est vaillante, ça passe !

Une heure plus tard, nous avons parcouru environ … huit kilomètres … et nous posons le bivouac sur une falaise au-dessus de la mer, près d’une cabane de pêcheur inoccupée.

Bivouac du premier soir.
Bivouac du premier soir.
Bivouac du premier soir.

Bivouac du premier soir.

L’anecdote du jour : au détour d’une colline, nous avons le bonheur rare de voir un chacal fuir devant nous et grimper au-dessus de la piste. Malheureusement pour vous il est trop loin et à contre-jour, donc indiscernable sur les images de la Gopro …

 

Lundi 12 février 2018 :

Après une bonne nuit, bercés par le seul bruit de la mer, nous reprenons la piste. Elle est émaillée de quelques passages scabreux pour nos cellules et la progression est lente.

Non loin du but, nous passons près du campement d’une famille de nomades qui nous invitent à prendre le thé, ce que nous acceptons, et même à manger, ce que nous refusons. Mais nous passons un très bon moment convivial avec ces gens si pauvres mais si accueillants. Nous laissons quelques petites choses pour améliorer leur ordinaire…

La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).
La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).
La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).
La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).
La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).
La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).

La tente et la famille nomade (Monsieur est occupé à tenter de réparer son Land Rover hors d'âge).

Vers midi nous atteignons l’extrémité de la plage Blanche où nous déjeunons avant de traverser l’oued et d’aller nous établir sur le plateau derrière de grandes dunes.

L’anecdote du jour : nous avons l’impression d’être au bout du monde et pourtant la 4G me permet d’envoyer le blog alors que nous n’avions plus de réseau depuis hier. Certainement grâce à la petite base de la Marine Royale et à son antenne située à quelques kilomètres de nous.

 

Mardi 12 février 2018 :

Que fait-on isolés loin du monde comme nous le sommes ?

Pas grand-chose à vrai dire …

De grandes balades sur l'immense plage déserte que l’on atteint après avoir traversé quelques cordons de dunes …

La plage est belle mais la mer est loin !
La plage est belle mais la mer est loin !
La plage est belle mais la mer est loin !
La plage est belle mais la mer est loin !

La plage est belle mais la mer est loin !

Des conjectures sur les traces des petites bêtes qui laissent leurs empreintes dans le sable …

Saurez-vous les reconnaître ?
Saurez-vous les reconnaître ?
Saurez-vous les reconnaître ?

Saurez-vous les reconnaître ?

Un peu de lecture, de maintenance sur les véhicules, la visite de Philippe et Catherine venus pour la journée faire découvrir le site à leurs invités de France … et la nuit arrive.

L’anecdote du jour : j’allais oublier une surprise après le petit déjeuner ; un troupeau de chameaux s’invite dans notre campement. Ils repasseront le soir guidés de loin par leur berger.

On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...
On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...
On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...
On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...
On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...

On dit toujours "chameaux" mais chacun sait qu'il s'agit de dromadaires ...

 

Mercredi 14 février 2018 :

Ce matin le soleil, un peu paresseux la veille, nous régale de lumières somptueuses.
 

Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.
Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.
Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.
Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.
Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.
Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.

Le soleil se lève sur notre bivouac et les dunes.

Nous rentrons, par la route cette fois, jusqu’à Sidi Ifni où nous retrouvons « notre » maison tandis que Jean et Christine continuent de barouder et tentent de rejoindre Aoréora par la plage.

L‘anecdote du jour : je reçois un appel dans la soirée. C’est Jean qui en tentant de rejoindre la plage s’est « tanké » dans du sable profond. Deux heures plus tard les nouvelles sont meilleures : il est désensablé !

Il lui reste la nuit pour résoudre ce dilemme : tenter de franchir les 80 mètres qui demain matin le sépareront du sable dur à marée basse pour rejoindre Aoréora ; où tenter le demi-tour et retraverser les 200 mètres qui lui ont donné tant de peine.

A suivre …

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mélina 16/02/2018 15:40

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers naissant. lien sur pseudo. à bientôt. bises

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...