Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...

24 Nov

Le Fitz Roy

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Argentine

Du 11 au 14 novembre 2018.

 

Plus d’une heure avant d’atteindre notre objectif, nous l’apercevons à l’horizon : l’énorme monolithe de granite du Fitz Roy et son massif enneigé luisent au soleil !

Après avoir parcouru quelques centaines de km vers le sud, nous avons quitté la Ruta 40 un peu après Tres Lagos pour prendre, plein ouest, la direction des Andes. Au bout de la route, El Chalten et l’entrée nord du Parc Los Glaciares.
Les dents de requins du Fitz Roy y sont ce soir bien visibles. Je m’empresse de faire quelques photos car ce massif est souvent dans les nuages et nombreux sont les voyageurs qui doivent repartir avant de l’avoir vu !

Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy

 

En fait, à part le lendemain plutôt nuageux, nous avons eu la chance d’avoir un ciel dégagé, notamment lors d’une randonnée qui nous a permis, par une belle journée, de nous rapprocher un peu de sa base.

Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy

 

Pour finir notre séjour, nous nous sommes allés jusqu’au Lago del Desierto pour découvrir d’autres beaux paysages …

Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy

 

Le saviez-vous ?

Malgré son altitude relativement modeste, le Fitz Roy est considéré par les alpinistes comme l’une des montagnes les plus dures au monde du fait de son granite très compact et des conditions climatiques généralement extrêmes.
Cocorico ! Les premiers à gravir les 3.405 mètres du Fitz Roy sont deux français, Lionel Terray et Guido Magnone. C’était en 1952.
Est-ce pour cela que les autres sommets du massif portent les noms des aviateurs français de l’Aéropostale : St Exupéry, Mermoz, Guillaumet … ?

 

L’anecdote : El Chalten, notre premier camp de base, est une sympathique petite bourgade fondée en 1985 pour deux motifs : assurer définitivement la présence de l’Argentine sur la région toujours contestée par le voisin chilien, et accueillir les touristes dans la partie nord du Parque de los Glaciares. La petite ville est effectivement très différente des bourgs traversés le long de la Ruta 40 et on y rencontre beaucoup de marcheurs du monde entier venus profiter des sentiers du Parc. La plupart des maisons sont des « cabanas » (petits chalets à louer), des cafés restaurants ou autres magasins pour touristes …
Comme le dit notre voisin de bivouac, un belge déjà rencontré à Valdes qui voyage au long cours depuis plusieurs années, « Ici nous ne sommes plus des voyageurs mais des touristes ». Nous y bivouaquons à l’entrée de la ville, sans aucun problème, comme partout en Argentine d’ailleurs.
Cette petite ville est vraiment très sympa et nous y trouvons même un camping avec de vrais sanitaires… Avouons que, de temps en temps, c’est plutôt agréable de rencontrer des gens, de faire quelques courses et de se laver dans une vraie douche !

 

Le top : avant de repartir, nous allons pique-niquer vers le lac Viedma. La route se termine à la barrière d’une estancia et nous n’approcherons pas le glacier comme espéré.
Par contre nous faisons une belle rencontre avec un gaucho qui va chercher des chevaux et qui vient nous saluer …

Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy

 

Le flop : Trottinette qui jusque-là avait été parfaite s’est mise à hoqueter sur la piste menant au Lago del Desierto. Manifestement un problème d’arrivée de gasoil mais dont je n’arrive pas à localiser l’origine vu que je n’ai pas encore lu « La mécanique pour les nuls ». Heureusement Mc Gyver n’est pas loin, en la personne de Philippe qui connait la bête comme sa poche puisqu'il l'a pratiquée pendant 17 ans. Il est devant nous, arrivé au lac, mais un couple d’argentins me prend en stop pour le rejoindre … sous une bonne averse de neige !
Elle va s’arrêter juste à temps pour la réparation qui ne prendra que quelques minutes. Trottinette en fait a pété une durite (au sens propre) et grâce à une astucieuse petite dérivation du mécano en chef, nous pouvons repartir comme si de rien n’était.

Le Fitz Roy

 

Quelques jours plus tard, dans une banlieue d’El Calafate aux allures africaines, au fond d’une cour, un point de soudure viendra résoudre ce petit problème … Après négociation, le prix demandé pour ce travail sera divisé par deux.
A l’africaine je vous disais … !!!

 

Le bestiaire : si je ne vous ai pas encore présenté le pichi, c’est que je n’avais pas réussi à en saisir des images. Ce petit animal, appelé aussi Tatou velu de Patagonie, nous l’avons vu souvent traverser les pistes mais il a le don de s’enterrer très vite pour se dissimuler …

 

No comment :

Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Le Fitz Roy
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rebecca 23/01/2019 15:39

J’adore les images que tu as partagées. Elles sont superbes ! Vivement que j’aie l’occasion de me rendre dans ce lieu pour profiter d’un aussi bon moment que toi.
Passe une bonne journée

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...