Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...

07 Jun

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Mauritanie

J14 - 6 décembre 2008 :

 

A 19 heures la nuit est tombée et la lune, juste au-dessus de nous, est à la moitié de sa taille maximale ce qui fait qu’on y voit comme en plein jour. La nuit dernière a été très bonne, moins fraiche que la précédente et le vent, tombé avant le coucher, nous a permis de profiter pleinement de la soirée.

La journée s’est déroulée conformément à la routine désormais bien en place : lever 5h 45, départ vers 7h, marche jusqu’à environ 11h 30, repas et sieste avant une nouvelle marche jusqu'au bivouac du soir généralement choisi en fonction des ressources en pâturage pour les chameaux …

Comme les jours précédents, le vent se lève dans la matinée et à l’approche de l’erg Akchar, lors de notre pause de midi, le sable qui vole nous oblige à manger debout. On s’organise tout de même tant bien que mal pour faire la sieste. Je me cale derrière un grand acacia, bien emmitouflé dans mon chèche, et je dors un peu comme chaque jour désormais !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

L’après-midi nous marchons sur le reg, puis entre les barkhanes car au fur et à mesure que nous approchons de l’erg, le sable est plus présent. Néanmoins nous avons parcouru environ trente kilomètres aujourd’hui ce qui est actuellement notre moyenne. A ce rythme, nous devrions atteindre la mer avec un jour d’avance ce qui n’est pas pour nous déplaire …

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

En début d’après-midi, je suis monté pendant une heure sur Jean-Mouloud, mon dromadaire, pour passer le moment le plus chaud de la journée et ménager mes pieds.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

J’ai une nouvelle ampoule, assez importante que Yolande a soignée en la perçant et en y injectant de l’éosine avec une seringue. On verra demain comment ça réagit …

Mohammed Salem a bien ri quand il a su que j’appelais mon chameau Jean-Mouloud et désormais m’appelle Docteur Mouloud ou Tâbib (docteur en arabe) car il a toujours mal au dos et depuis quelques jours je lui fais des massages avec une pommade anti-inflammatoire. Il m’en est très reconnaissant et du coup nous sommes très copains …

Nous sommes arrêtés ce soir à proximité de l’erg Akchar dans un endroit où les dromadaires ont trouvé de quoi brouter. Il y a dans les environs pas mal de moutons et de chameaux. C’est fou comme la région est peuplée : beaucoup de nomades sont ici suite aux pluies relativement abondantes de l’automne.

Les petits points blancs c'est un troupeau !
Les petits points blancs c'est un troupeau !

Les petits points blancs c'est un troupeau !

 

J’en reste là pour ce soir car il est temps d’aller manger et je dois aussi ménager mon enregistreur sur lequel il ne reste que trente minutes disponibles. Je devrais tenir jusqu’à la fin du voyage, tout comme pour mon appareil photo dont je finis la deuxième batterie avant d’attaquer sans doute demain la troisième et dernière …

PS : j’en profite au passage pour remercier mes compagnons auxquels j’ai emprunté des photos, celles où je figure bien sûr, mais aussi quelques autres pour combler quelques lacunes …

 

 

J15 - 7 décembre 2008 :

 

Aujourd’hui, nous entrons dans l’erg Akchar qui est l'avant dernière grande zone de dunes nous séparant de la mer …

Il fait bien frais ce matin quand nous partons à l’assaut de l’erg. Il se révèle beaucoup plus verdoyant que nous l'imaginions, ce qui réjouit beaucoup les chameliers. Mohammed Salem est déchaîné, toujours à blaguer avec nous et les nomades rencontrés sur notre route à qui il propose d’échanger les femmes du groupe contre des dromadaires (blague habituelle dans ces contrées !).

À l'entrée de l'erg ce matin, hasard incroyable, je trouve une nouvelle pointe de flèche une minute après avoir discuté avec mes compagnons de la façon dont j’avais appris à les trouver dans le Grand Erg Oriental en Tunisie ! Me voilà en possession de deux exemplaires qui pourront faire de jolis cadeaux aux petits enfants.

 

On en bave pas mal à serpenter dans les dunes bien molles, du sable jusqu’aux chevilles.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Mais le moment le plus difficile ces jours-ci c'est le midi car le vent se lève en fin de matinée et il souffle en rafales. Cela complique évidemment le repas : il suffit de poser un instant sa gamelle pour attraper quelque chose et la voilà remplie de sable !

Et pour la sieste il n'y a pas d'abri, on ne peut que s'allonger sur le sol avec un chèche sur la tête et attendre que ça passe.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Cet après-midi tout le groupe a terminé sur les chameaux car la marche est vraiment pénible. Comme, en plus des ampoules en réparation, des crevasses sont apparues sur mes talons à cause de la sécheresse, ça m'arrange bien.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

La bonne nouvelle c'est que dans la soirée, en même temps que la chaleur, le vent tombe.

Et c'est tant mieux car ce soir nous bivouaquons dans un vaste réseau de dunes où le sable doit facilement voler.

Je suis au moins à 50 mètres du plus proche voisin, toute la troupe étant éparpillée au creux des dunettes.
Et les chameaux sont contents aussi parce qu'ils ont de quoi manger.

Je viens de me rendre compte que la troisième semaine est entamée. Les deux premières sont passées très vite mais celle-ci paraîtra peut-être un peu plus longue parce que je commence à avoir envie de retrouver Nickie.

D’un autre côté, il y a de bonnes perspectives devant nous …

Il nous reste environ 120 kilomètres à parcourir. Il faut qu'on sorte de cet erg, que l'on traverse un nouveau reg avant de franchir l'erg Azzefal qui barre l’accès à la mer.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Nous pensons y être jeudi soir, donc après quatre jours de marche.

 

 

J16 - 8 décembre 2008 :

 

Ce matin il fait doux et on se régale d'un magnifique lever de soleil sur les dunes environnantes.

Nous partons néanmoins grand train dans les dunes où nous marchons pendant 4 heures et demi (14 kilomètres à vol d'oiseau parcourus avant la pause).

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

La mauvaise nouvelle, ce sont mes ampoules aux pieds qui se multiplient : à cause des crevasses et des durillons j’ai dû abandonner mes sandales et de porter des chaussures, et du coup j'ai des ampoules, le sable n'arrangeant rien.

La bonne nouvelle c’est que ce midi il n'y a pas de vent et qu’on récupère tranquillement au creux d’une barkhane.

Les chameliers eux ont un repos raccourci car ils doivent décharger les chameaux puis bien sûr les recharger avant de repartir.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

On fait encore une bonne dizaine de kilomètres dans l'après-midi jusqu’à descendre une dernière dune et en finir avec l’erg Akchar. C’est assez sportif de marcher dans le sable et chacun cherche la meilleure route pour éviter les grosses pentes et les parties les plus molles des dunes. Le bon compromis entre "plus court", "plus dur" et "moins pentu" n'est pas évident ...

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Sur les dunettes poussent par endroit des touffes de "sbott" d'un vert extraordinaire. Manifestement il a beaucoup plu récemment et le paysage est très vert pour la région. On a croisé beaucoup de nomades et de nombreux troupeaux de chèvres, de moutons, de chameaux bien sûr, et on a même vu des bouses de vache !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Je trouvé une troisième pointe de flèche à rajouter à ma collection et un morceau de coquille d’œuf d'autruche, vestige d'une autre époque.

Nous arrivons pour le bivouac sur une grande plaine toute plate et plutôt triste avec seulement quelques rares acacias. Par contre le ciel est extraordinairement pur au coucher du soleil et la vue sur les dunes fantastique.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Ce soir j'ai le temps de me faire un petit rasage, le 4ème je crois. Le prochain devrait se faire à Nouakchott à l’arrivée. Nous sommes maintenant à 90 kilomètres environ à vol d'oiseau de la mer, donc on devrait y être dans 3 jours si on marche bien, sinon, au pire, vendredi midi.

 

 

 

J17 - 9 décembre 2008 :

 

Nous repartons ce matin dans une grande plaine parsemée d’acacias et d’un peu d'herbe.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Ici ou là on croise des nomades ce qui donne l'occasion de salutations et permet à nos chameliers, constamment à la recherche de pâturage pour leurs bêtes de prendre de précieux renseignements sur les ressources à venir. On peut voir de grands troupeaux de chèvres et de moutons se régaler de la manne verte qui recouvre la région.

La caravane avance bien.

Mes pieds par contre ne sont pas au mieux et c'est mon souci du moment : les 7 heures de marche d'hier n’ont évidemment pas arrangé les choses.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Ce matin je monte Jean-Mouloud pour ne pas aggraver la situation.
Maintenant ça va aller on n’est pas très loin du but, on pourrait presque sentir la mer ! J’espère qu'on va pouvoir se baigner un peu parce que je suis vraiment crasseux, mes fringues sont bourrées de poussière et mon sac plein de sable.

Les températures sont assez constantes : il fait doux le soir, frais le matin et très chaud dans la journée. Le vent est moins fort depuis hier ce qui est vraiment agréable. On voit dans le ciel quelques petits nuages blancs qui ont l'air de devenir de plus en plus nombreux et j'espère qu'on n’aura pas de pluie au bord de la mer, ce serait vraiment ballot.

Après la sieste nous poursuivons sur ce grand reg plat recouvert de sable et de gravier avec seulement quelques arbres très dispersés. Je débute le parcours à chameau mais Jean-Mouloud se montre récalcitrant et se couche à deux reprises. Les chameliers me disent qu'il est fatigué et qu'il ne peut plus me supporter ( !?!). Je finit donc à pied …

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

 

Cela ne lui portera pas chance car le soir je le trouve avec les narines ensanglantées. Il faut savoir que dans la caravane, les chameaux sont reliés au précédent par une corde qui passe dans leurs narines. Un écart brusque  d'une bête énervée peut tendre très violemment ce lien et blesser son suivant !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Nous nous arrêtons à 17h ce qui nous laisse le temps d'une toilette améliorée grâce au litre d'eau que Damien nous a généreusement accordé ce soir (la fin approche et les réserves sont suffisantes pour ça).

J'ai par ailleurs droit à une nouvelle intervention sur une grosse ampoule à mon orteil. J'espère que comme les autres elle ne s'infectera pas.

À part ça la forme est excellente et le moral au beau fixe, comme le ciel ce soir. Même si j'ai maintenant un peu hâte d'atteindre la mer avant de retrouver Nickie à Orly.

 

 

J18 - 10 décembre 2008 :

 

La nuit a été un peu ventée mais j'ai quand même plutôt bien dormi.

Nous marchons 21 kilomètres ce matin sur un rythme assez soutenu qui nous permet de franchir le goudron de la route côtière transsaharienne qui va de Nouhadibou à Nouakchott (cela signifie que la mer n'est pas loin !). Après la Nationale 1 il y a quelques jours, c’est la Nationale 2, tout aussi déserte que la précédente, que nous franchissons aujourd’hui.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Il n’y a que trois routes en Mauritanie mais la troisième, qui va vers le Mali n’est pas au programme.

L’après-midi nous marchons beaucoup moins et nous nous posons sur une petite butte qui domine la plaine.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Mes pieds sont toujours un peu douloureux mais je ne suis pas seul dans ce cas !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Ce soir, un étrange évènement va venir briser la routine habituelle de nos soirées !

Alors que la nuit est tombée, nous sommes installés sur une petite hauteur qui domine le reg et nous voyons depuis quelques minutes les phares d'un véhicule qui circule, fait des zigzags et semble chercher quelque chose.

Il s'approche de nous, repart, revient, balaye la plaine dans tous les sens. Alors qu’il vient vers nous, les chameliers se rassemblent … et se mettent à prier ce que nous n'avons jamais vu depuis le départ !

 Ils nous demandent d'éteindre la lumière et de nous coucher sur le sol tandis que la voiture s'approche progressivement de nous. Après quelques minutes, finalement les phares passent à une centaine de mètres de nous et finissent par s'éloigner au grand soulagement manifeste des chameliers. Damien qui s’était éloigné avec le téléphone satellite « pour le cas où » rejoint le groupe qui est partagé entre rire (plus ou moins nerveux) et inquiétude.

Qui étaient ces gens ? Que cherchaient-ils ? Quelles étaient leurs intentions ?

Nous ne le sauront jamais mais il est certain que les chameliers n’avaient pas très envie de les voir et que nous ne pouvons pas oublier les quatre touristes français tués en Mauritanie il y a moins d’un an …

Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...
Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...
Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...

Pour compenser le manque de photos du jour, un petit patchwork des traces sur le sable ces derniers jours ...

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

J19 - 11 décembre 2008 :

 

Le départ matinal se fait tambour battant comme d'habitude et nous enchaînons 4 heures de marche dans les dunes, soit 16 kilomètres à travers l’erg Azzefal, le dernier à nous séparer désormais de la mer.

 

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Le midi nous prenons notre déjeuner non loin d'une grande « sebkha », une dépression salée qui confirme la proximité de la mer.

Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...
Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...
Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...
Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...
Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...

Chacun utilise la pause de midi à sa façon ...

 

Nous la traversons en début d'après-midi, en grande partie sur les chameaux que nous maîtrisons de mieux en mieux. J'ai abandonné Jean-Mouloud pour un autre méhari qui trotte bien quand je lui demande et ne secoue pas trop, je commence à prendre vraiment plaisir à monter.

Un peu plus tard, perchés sur un dernier petit cordon de dunettes nous apercevons une fine bande bleu argenté qui brille sous le soleil à l'horizon : c'est la baie Saint-Jean et donc l'Atlantique qui est là devant nous.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Après la traversée d’une nouvelle sebkha, nous atteignons la baie, sorte de grande lagune qui communique avec l’océan par une bouche étroite au sud-ouest.

Nous fonçons y tremper les pieds avec ravissement !

Mais il n’est pas question de se baigner car l’eau est très peu profonde et nous avons même l’impression qu’on pourrait la traverser jusqu’aux dunes d’en face qui barrent la vue sur l’océan.
​​​​​​​Ce n’est pas par hasard si le navire "La Méduse" s’est échouée dans le Banc d’Arguin, probablement tout près d’ici !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Pour célébrer l’événement, le thé du soir est immédiatement suivi d'un Ricard « maison » bricolé par Martine, notre assistante de labo : de l'alcool, de l'antésite et du caramel … pour un résultat plutôt agréable. Nous buvons chacun deux verres de ce breuvage en guise d'apéro et l’ambiance monte d’un ton : après trois semaines d’abstinence complète, l'alcool monte vite à la tête. De mon côté, j’avais en réserve une petite flasque de whisky 16 ans d'âge que nous avons bu après le repas pour compléter la célébration de notre réussite.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

La fête cependant ne se prolonge pas et tout le monde part se coucher assez vite : l’effet dopant de l'alcool n’a duré qu’un temps et la fatigue de la longue journée de marche reprend bientôt le dessus.

Il ne nous reste plus que 12 kilomètres pour atteindre notre but final, le village de pêcheurs de Teïchott situé sur la langue de terre qui se prolonge vers le sud-ouest. Du coup Damien nous accorde une grasse matinée : demain on ne partira qu'à 9 heures !

 

 

J20 - 12 décembre 2008 :
 

Est-ce un effet de l'alcool, j'ai dormi comme un bienheureux. Vers 6h je passe la tête hors du duvet et prends comme un phare dans les yeux : c'est la lune qui brille plein pot.

Comme on a une permission exceptionnelle, je me rendors jusqu'à 7h pour me lever en même temps que le soleil, à l'heure où habituellement on démarre notre marche.

Ce matin on contourne la baie à travers sebkhas et dunes pour rejoindre la côte et l'océan Atlantique proprement dit. Nous arrivons rapidement à notre campement de bord de mer, à 3 ou 4 kilomètres du village de Teïchott.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Nous y prenons un dernier thé avec les chameliers qui vont nous quitter …

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

En effet, à 12h30 les chameliers chargent leurs chameaux et repartent faire la route en sens inverse pour rentrer chez eux. Le groupe m’a nommé « chibani » (même si je ne suis pas le plus vieux des hommes) et je suis chargé de leur remettre une petite enveloppe en remerciement de tous leurs bons soins. Chacun a ajouté quelques petits cadeaux pour eux. De mon côté je donne un pantalon et trois t-shirts à Sidi « El kébir » qui les met immédiatement très fièrement avant de repartir.
Seuls Mohamed Salem notre guide et Mohamed le cuisinier restent avec nous jusqu’à Nouakchott.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

C’est l’heure aussi de me séparer de celui qui m’accompagne depuis trois semaines : mon fidèle Jean-Mouloud !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

 

La sieste habituelle est remplacée par un café, un peu insipide certes, mais c'est le premier depuis trois semaines … On a très peu marché ce matin et nous avons envie d’explorer les alentours du village. Nous y trouvons de grands amas de coquillages qui forment de vrais buttes : ce sont des restes d’une activité humaine datant du néolithique ! Il y a aussi des ossements humains et les débris des poteries dans lesquels étaient cuits et séchés les coquillages.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Ensuite on part sur la plage sur laquelle courent d’innombrables crabes violonistes. Il y a aussi des oiseaux en grand nombre, pélicans, hérons, cormorans, goélands … et des carapaces de tortues.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Quand nous arrivons au village de Teïchott il est désert. Nous avons vu deux lanches (bateaux traditionnels) partir ce matin et il en reste 7 ou 8 échouées sur la plage.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Les pêcheurs sont des imraguens, une ethnie à part en Mauritanie, pays d'éleveurs nomades. Ils vivent dans des baraques en planches ou des tentes qui donnent l'impression d'un bidonville. Partout des séchoirs sur lesquels sont suspendus ou étendus au soleil des poissons (des mulets) et leurs œufs.

Leurs conditions de vie semblent vraiment précaires et la petite unité de désalinisation d’eau de mer installé sur la plage ne fonctionne pas (faute de carburant ?) ce qui oblige à un ravitaillement difficile par 4x4.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Alors que nous sommes prêt à repartir un peu déçus, n’ayant vu que quelques enfants de loin, un pêcheur se présente et nous invite chez lui. Nous sommes vendredi et c’était l’heure de la grande prière ce qui explique que nous n’ayons vu personne.

Sa maison de planches est assez vaste, couverte de tapis, les murs couverts de voiles, avec pour tout mobilier deux étagères. Il nous offre le thé, du « zrig » (boisson au lait de chamelle fermenté), du poisson fumé présenté en paillettes et des œufs de poissons séchés, la poutargue.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Après cette petite réception, tous les enfants viennent nous voir et on peut discuter avec eux. Il y a dans le village une petite épicerie et certains s'offrent un soda !

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Le bivouac domine la mer et le vent est tombé après avoir soufflé toute la journée. C'est idyllique mais tout le monde a un peu hâte de rentrer : on est tous un peu fatigué et crados. Je commence à penser de plus en plus aux retrouvailles à Orly.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

J21 - 13 décembre 2008 :

 

Notre dernière nuit en Mauritanie aura été la plus pénible de toutes. A peine sommes-nous couchés que le vent se lève brutalement et souffle si fort qu’il est très difficile sur ce bord de plage de se protéger des grains de sable. Je m’enfonce dans le duvet en mode sarcophage, avec juste une toute petite ouverture pour respirer sans recevoir trop de sable. Mais j’ai l'impression que des grêlons viennent frapper le duvet. Avec le bruit et le sable qui s’accumule dans le duvet, il est difficile de dormir.

On se lève difficilement à 7h au moment où quatre pickups arrivent pour nous chercher. Comme à chaque fin de trek, nous les regardons avec dédain car ils signifient la fin du voyage et le retour à la civilisation …

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

Nous quittons la côte et ses pélicans pour parcourir la longue piste sablonneuse et balayée par le vent qui rejoint la route de Nouakchott.

La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)
La plage est belle mais la mer est loin ! (Semaine 3)

 

On arrive à Nouakchott vers 14h30 et je peux téléphoner en France, pour la première fois en trois semaines, pour confirmer mon arrivée le lendemain.
La douche, un vrai bonheur, est suivie d’une séance chez le barbier : une demi-heure de rasage soigné pour l'équivalent d’1,50 €. Je me sens tout neuf !

Nous partons ensuite en ville essayer de trouver quelques petits cadeaux à ramener mais il n'y a pas grand-chose. Nous prenons le repas du soir dans un restaurant marocain avant de faire nos adieux aux deux Mohammed. Grandes étreintes et adieux émouvants après tous ces moments passés ensemble.

A une heure du matin nous sommes à l'aéroport de Nouakchott après avoir dormi un peu à l'hôtel jusqu'à minuit. L’avion doit partir en principe à 3h45 mais nous savons déjà qu'il n'arrivera qu'à 4h40. Comme à l'aller ça risque d'être un peu chaud pour prendre la correspondance à Casablanca !

 

 

Epilogue :

Le retour se passe finalement bien et c’est un grand bonheur de retrouver Nickie à Orly avant de rentrer à la maison, un peu déphasé cependant par ces trois semaines dans le Sahara.
Nous retournerons à deux reprises en Mauritanie, ensemble et en 4x4 cette fois.
En février 2014, nous poussons jusqu’à Ouadane, le fief de Mohammed Salem, avec bien sûr le projet d’aller le saluer. Nous le trouvons facilement au souk mais cette rencontre me laissera un goût amer : suite aux problèmes géopolitiques de la région, le tourisme est au point mort et Mohammed, sans travail, a dû vendre la plupart de ses dromadaires à la boucherie.

Il parait triste et abattu, comme en harmonie malheureusement avec sa ville de Ouadane, jadis florissante, qui est désormais en partie ruinée et envahie par le sable !

A l'heure où parait ce blog, la situation est meilleure puisque la région de l'Adrar n'est plus en zone rouge et que des avions acheminent à nouveau des touristes dans ce magnifique pays.

 

 

Ouadane en 2014.
Ouadane en 2014.
Ouadane en 2014.
Ouadane en 2014.
Ouadane en 2014.
Ouadane en 2014.

Ouadane en 2014.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

safia 13/09/2020 10:36

Merci infiniment pour tout ce que tu partages!

safia safia 13/09/2020 10:35

Merci d'avoir visité notre site
http://virtuelcampus.univ-msila.dz/facdroitsp

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...