Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Nov

Maroc nov 2011 : de Zagora à Tata

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Maroc (Automne 2011)

Zagora Tata

Vendredi et samedi 18 et 19 novembre 2011 :

Grande escale de deux jours à Zagora où nous profitons de l'hospitalité de la Kasbah Ziwana dont Jean-Claude est actionnaire. Deux jours sans rouler et sans faire grand chose d'autre que de découvrir le ksar, discuter avec les uns et les autres... Le ksar est un énorme bâtiment du début du XVIème siècle entouré de murailles et de treize tours, qui accueille outre la maison d'hôte de Jean-Claude, une cinquantaine de familles. Il comporte un réseau de ruelles dont la plupart sont couvertes par le premier étage des maisons, des terrasses et des cours à n'en plus finir...

 Panorama Zagora

 La Kasbah Ziwana

121 Zagora

 

130 Zagora

L'escale est aussi "technique" : mise à jour et envoi du blog, coups de téléphone en France, lessive...

Et puis il y a dans le Ksar un intéressant petit musée tenu par le passionnant Boujmaa, la ballade dans la palmeraie et une invitation a déjeuner par Nagi et la "famille marocaine" de Jean-Claude dans leur ferme à la sortie de la ville. Une bonne occasion d'approcher la vie quotidienne et d'apprécier la magnifique hospitalité des marocains.

144-Zagora.jpg

 

146-Zagora.jpg

Pendant ce temps Alain se remet doucement en forme et nous préparons notre traversée Zagora - Tata par la piste. Malheureusement nous perdons une équipière car Wardia apprend que sa mère est décédée et elle doit rejoindre Marrakech au plus vite pour trouver un avion pour la France. Le passeport de Nickie et ma carte d'identité que nous attendions aussi pour partir n'ont finalement pas été postés ! Le nouveau plan est de les faire porter au Consulat de France à Rabat, où travaille Josiane, nous les récupèrerons au retour ... Inch Allah !

 

L'anecdote du jour : la « ferme » est un ancien camp tenu par les militaires français pendant la « pacification ». Elle a été donnée au grand-père de Nagi, en remerciement des services rendus, au départ des français. La famille élargie y vit autour de l’ancêtre, une grand-mère qui a 104 ans !

 

Zagora – Zagora : 16 kms AR pour aller à la ferme en deux jours, ça repose car nous avons parcouru 3.000 kms depuis Olonne.

 

 

Dimanche 20 Novembre 2011 :

Il pleut sur Zagora au réveil, à la grande joie des gens du coin car ici les pluies sont rares. Nous passons au souk faire notre ravitaillement avant les deux ou trois jours que nous pensons passer en bivouac. Petit achat supplémentaire pour nous : un grand double panier tressé en palmes, ceux qui servent aux divers transports sur les ânes , les mules ou les chameaux. Celui-ci sera un peu détourné mais il trouve assez bien sa place à l’arrière du Toy où il reçoit la glacière, les bidons… en attendant de servir de décoration et de rangement à Olonne. Le soleil refait son apparition quand nous prenons la route de Mhamid…

Petit arrêt thé au campement de Nagi, « l’associé » de Jean-Claude, dans l’oasis d’Ouled Driss. Nous en profitons pour dégonfler les pneus car le sable n’est plus qu’à quelques kms.

Comme en mai dernier, nous ne faisons que traverser Mhamid et nous enquillons directement la piste, puis profitons des derniers acacias pour un arrêt déjeuner à l’ombre. Il y a un peu de vent mais ça reste tout à fait raisonnable, la salade n’est pas trop sablée !

Au niveau navigation, on est « bardés » avec le Garmin, le PC sur lequel on suit en direct nos traces de l’an dernier et même un road book du rallye Oilybia prêté par Jean-Paul à Rabat. Nickie tient le rôle de co-pilote et à part une petite hésitation à la sortie de l’Oasis sacrée, elle s’acquitte parfaitement de sa tâche tout comme les deux Toy qui passent parfaitement dans le sable et le reg.

Nous atteignons l’erg Chegaga vers 16h 30 et trouvons rapidement un bon bivouac dans les dunes car la nuit tombe vite ici. Le campement est rapidement installé auprès des deux 4x4 : Maggiolina pour Alain et pour Nickie et moi, tente Décathlon pour Mahjouba et Jean-Claude. Seul désagrément jusqu’à la nuit, un groupe de motards qui fait joujou dans le sable. Mais le coucher de soleil est fantastique comme d’habitude et le temps très doux.

Panorama-Chegaga.jpg

  

161 Zagora Tata167 Zagora Tata

 

922-Panorama.jpg

Une bonne bouteille de rouge agrémente un excellent repas et dès 21h 30 tout le monde est au lit sous un ciel constellé de milliers d’étoiles…

 

L'anecdote du jour : le désert n’est jamais tout à fait désert. Comme nous sommes au début de l’erg,  il y a quelques campements installés alentour. Ils sont vides mais nous avons la visite de deux gardiens et même ensuite d’un chat qui erre dans les dunes à la recherche de nourriture. Il est assez insistant, grimpant dans le 4x4 et grattant sous la tente pour essayer d’y pénétrer au grand dam de Jean-Claude qui essaie de s’endormir et réveille tout le monde en poussant de grands cris.

 

Zagora – Erg Chegaga : 160 kms.

 

 

Lundi 21 Novembre 2011 :

A 6 heures, je profite du lever de soleil sur l’erg et le Jebel Bani alors que le reste de la troupe roupille encore. Tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils manquent…

185-Zagora-Tata.jpg  189-Zagora-Tata.jpg

 

La nuit n’a pas été très bonne pour Mahjouba (toux) et Jean-Claude (mal de dos) mais le moral des troupes reste excellent quand nous prenons la piste vers le lac Iriki. Comme la plupart du temps, le lac est à sec et nous en profitons pour le  traverser à 100kms/heure.

Petit arrêt toutefois pour un arrêt café pendant lequel un pick-up immatriculé à Abou Dabi nous rejoint : les deux marocains travaillent pour une OGN chargée de préserver la faune locale, notamment les outardes. Nous leur offrons le café, ils nous font ensuite le petit thé traditionnel.

Abandonnant nos traces du mois de mai, nous poursuivons vers l’est, le long de la frontière algérienne, sur une ancienne piste du Dakar très bien balisée. La piste est assez roulante malgré les pierres et la tôle ondulée, avec juste ce qu’il faut de passages croquignolets …

199-Zagora-Tata.jpg

 

Nous décidons cependant de retrouver la civilisation dès ce soir car Alain a besoin de téléphoner. Nous rejoignons donc la route près de Tissint et (évitant le barrage ou les gendarmes sont assoupis car Nickie n’a toujours pas de passeport) nous atteignons Tata, la ville rose, en fin d’après-midi.

Installation au camping municipal envahi d’un groupe de camping-cars et de quelques 4x4 pour un coucher de soleil d’anthologie !

207-Zagora-Tata.jpg

 

Après quelques courses avec Nickie, Mahjouba se lance dans la confection d’un tagine que nous dégustons à la marocaine (à la main) avec une petite concession à nos bonnes vieilles habitudes : une superbe bouteille de Pessac Léognan, cadeau d’André, mon « cousin Martineau », qui a fort bien supporté les aléas de la piste.

 

  211-Tata.jpg  212-Tata.jpg  213-Tata.jpg

 214 Tata  215-Tata.jpg

 L'équipe au complet dans la fraicheur de la nuit (Alain, Nickie, Jean-Claude, Mahjouba et Yves).

 

 

L'anecdote du jour : je vais téléphoner dans la grand rue à une cabine Maroc Télécom, mais celle-ci ne fonctionne pas, ce qui est assez habituel. C’est le boucher qui tient l’échope voisine qui vient à mon secours : il prend le combiné, frappe quatre ou cinq grand coups contre la cabine et me dit fièrement « Voilà, maintenant ça marche ! ». Et le pire c’est que c’est vrai, ça marche !

Erg Chegaga – Tata : 230 kms.

 

 

Lundi 21 Novembre 2011 :

Le camping , bien que situé au cœur de la ville est bien calme et la nuit a été paisible jusqu’à l’appel à la prière, assez redoutable ici. Nous faisons un petit tour en ville pour quelques achats dont les petits gâteaux secs que nous avions déjà appréciés en mai.L’objectif maintenant est de passer à Akka saluer le vieux Brahim qui nous avait accueillis en mai, puis de descendre vers Aouinet Torkoz car nous avons une cargaison de dattes à y donner de la part de Boujmaa, le gardien de musée de Zagora, à son cousin qui s’occupe du GERES, station d’étude présaharienne. Cela nous promet encore de belles rencontres !

Alors que nous venons de quitter Tata vers le sud, les portables s’affolent : c’est Maman qui est au plus mal et qui me réclame. Nous faisons donc tristement nos adieux à nos compagnons de route pour faire cap au nord. Par chance nous étions encore joignables, ce qui aurait été plus difficile quelques heures plus tard, et de plus il y a une route qui coupe l’Anti-Atlas de Tata à Taroudant. Cette route est absolument superbe ce qui atténue un peu notre tristesse et notre stress.

 

Epilogue :

Le reste du voyage se résume pratiquement à quelques mots : la route, la route, la route…

Tata – Taroudant – Agadir – Marrakech le premier jour et nuit au camping dans la palmeraie sous une tente berbère (il fait froid et il pleut à Marrakech alors que nous avions quitté Tata sous un soleil radieux).

Mardi : Marrakech – Rabat (où nous récupérons le passeport de Nickie après quelques péripéties) – Tanger pour le bateau de 19 heures – Tarifa (même camping qu’à l’aller).

Mercredi : Tarifa – Burgos. Nuit à l’hôtel près de l’autoroute. Là il fait beau mais à 1.000 m d’altitude, il fait … frais ! (0° au thermomètre du Toy le lendemain matin, heureusement que nous avons abandonné le plan camping).

Jeudi : Burgos – Olonne où nous arrivons à 16 heures, accueillis par les grands sourires de Maman pourtant au plus mal … Une belle récompense après ces 2.800 kms avalés en trois jours et demi !

 

 

Commenter cet article

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...