Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Apr

Maroc 2014 : d'Aglou à Boujdour

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Maroc & Mauritanie (2013-2014)

Boujdour.jpg

 

Jeudi 30 janvier :
Le vent a soufflé fort toute la nuit et dégagé tous les nuages mais ce matin il est encore assez fort et, venant du nord, plutôt froid.
Nous quittons le camping d'Aglou et ses 260 camping cars, direction l'oasis de Tighmert où nous devons retrouver Jean et Marie Christine. Nous suivons d'abord la belle route côtière.
 021-Aglou-Guelmim.jpg

Puis à Sidi Ifni, nous prenons plein est vers Guelmim à travers les montagnes. Pour la première fois depuis plusieurs années il y a eu des pluies conséquentes ces derniers jours et la nature en a immédiatement profité. Jamais nous n'avions vu cette région aussi verte.
022-Aglou-Guelmim.jpg

De nombreux nomades se sont d'ailleurs installés pour bénéficier de ces beaux paturages.
 025-Aglou-Guelmim.jpg

En début d'après-midi nous retrouvons comme prévu nos futurs compagnons de voyage, installés à l'entrée de la palmeraie de Tighmert, près de la Maison Saharaouie. Abrités du vent par les palmiers, nous nous chauffons au soleil en bavardant et en préparant des itinéraires pour la suite du voyage. Petit tour dans la palmeraie toujours aussi paisible avec ses petits champs de luzerne ou d'orge et ses habitants si gentils.
 034-Tighmert.jpg 

Après le repas pris dans la cellule de Jean nous regagnons notre petite caravane sous les étoiles.

027-Tighmert.jpg
L'anecdote du jour : ce soir il règne un calme quasi absolu au bivouac, avec à peine, parfois dans le lointain, le braiement d'un âne ou l'aboiement d'un chien. Le vent s'est calmé et la mer est bien trop loin aujourd'hui pour qu'on l'entende gronder ! Nous réalisons que nous venons de passer trois jours avec ce vacarme du vent et de la mer et nous en sommes tout désorientés.


Aglou - Tighmert : 140 kms.


Vendredi 31 janvier :
Réveil vers 7 heures avec le chant des oiseaux. Il fait frais mais le ciel est entièrement dégagé et le soleil ne tarde pas à nous réchauffer.
 033-Tighmert.jpg
Notre calme n'est guère troublé que par le passage d'un berger et de son troupeau...
 031-Tighmert.jpg

Nous quittons Jean et Marie-Christine jusqu'à demain : ils avancent par une piste vers la côte tandis que nous nous transportons à quelques kms, près du petit village d'Abeïno connu pour ses bains d'eau chaude. Sur la route nous faisons quelques emplettes à Guelmim : fruits et légumes, téléphone marocain d'occasion (18 euros avec sa carte SIM) et je passe chez le barbier.
A Abeïno nous profitons du soleil jusqu'à ce qu'il disparaisse dans l'après-midi. Marche jusqu'aux "piscines" d'eau chaude, homme et femmes séparés bien sûr !
Un gros Toyota américain surmonté d'une cellule vient se placer près de nous au camp. Nous engageons la conversation et bientôt Gérard et Marie nous invitent à l'apéro et nous demandent de faire route ensemble demain vers la lagune de Naïla. Nous ne serons pas restés seuls longtemps !Le soir nous dinons au petit restau du camp d'une belle petite courbine en papillote chacun, devant un bon feu de bois, car il fait frais et la pluie a refait son apparition.

L'anecdote du jour : les lecteurs assidus se souviennent peut-être de "l'antenne de télévision berbère" : une vieille jante de vélo montée au bout d'une perche de bois. Et bien, le camping cariste français lui aussi est débrouillard : nombreux sont ceux qui, pour mieux capter Internet, installent leur clé 3G, protégée par une bouteille plastique, au bout d'une canne à pêche !
 035-Abeino.jpg

Tighmert - Abeïno : 32 kms


Samedi 1er février :
A nouveau le ciel est bleu ce matin mais les nuages vont réapparaitre rapidement. Nous quittons Guelmin direction Tan Tan que nous atteignons en fin de matinée avec Gérard et Marie. Nous pique niquons quelques kms plus loin en bord de mer avec un peu de soleil.
037-Tan-Tan.jpg
Puis nous poursuivons jusqu'à la lagune de Naïla où nous arrivons sous un gros crachin.
 036-Tan-Tan.jpg

Toute la soirée ce sera une succession de soleil et de petites averses. Un peu plus tard Jean et Marie Christine nous rejoignent et le bivouac s'organise face à la lagune.
 039-Naila.jpg

Au menu du soir champagne pour l'anniversaire de Jean et côtes de mouton au barbecue !

On a connu des moments plus pénibles !

L'anecdote du jour : depuis deux jours nous avons vraiment le sentiment d'être dans le sud. Les hommes portent le chèche, se disent saharahouis, la végétation se raréfie et nous voyons apparaitre les premières dunes de sable qui parfois empiètent un peu sur la route. Il ne nous reste plus, depuis Guelmim, que 1.300 kms à parcourir sur la nationale 1, entre mer et désert pour atteindre la frontière mauritanienne !

Abeïno - Naïla : 285 kms


Dimanche 2 février :
Alors que nous pensions passer la journée sur la lagune de Naïla, nous changeons nos plans ce matin : la météo n'est pas terrible, les conditions de pêche ne sont pas bonnes (c'était pour moi un objectif de la journée) et surtout un appel à Alain, à Olonne, nous apprend que sa maman vient de décéder. Il va donc pour le moins différer son départ et nous n'avons plus de raisons de l'attendre. Comme il fait meilleur plus au sud, nous décidons de poursuivre notre descente un peu plus rapidement que prévu. Nous gardons pour le retour inch Allah un séjour un peu plus long sur cette magnifique lagune parsemée ce matin de flamands roses.
Nous trouvons effectivement le ciel bleu et des températures autour de 20° en arrivant vers Tarfaya où nous faisons une pause. La côte est superbe, tantôt falaises, tantôt grandes plages, avec d'innombrables maisons ou cabanes de pêcheurs. Par contre, comme c'est dimanche, le musée de l'aéropostale où nous pensions nous arrêter est fermé : à voir au retour peut-être aussi...
En début d'après-midi nous atteignons le Camp Bédouin, un campement très rustique au bord d'une grande sebkha, dans un paysage lunaire.
 044-Bedouin-copie-1.jpg
048-Bedouin.jpg

Lecture, petite ballade, bricolage, la soirée est vite passée...

L'anecdote du jour : installé au milieu de nulle part, le Camp Bédouin est assez spartiate. En particulier la douche consiste en un maigre filet d'eau saumâtre vaguement réchauffée sur le toit par son stockage dans des chambres à air. A cette saison, on ne risque pas de s'ébouillanter !

Le saviez-vous ? : ceci est un copier-coller de l'an passé sur les sebkha. Si vous l'avez déjà lu, passez à la suite !
Le Camp Bédouin est situé au bord de la grande sebkha d'Oum Dba. Les sebkhas sont des dépressions autrefois occupées par la mer et situées au-dessous de son niveau actuel. Elles forment un paysage assez impressionnant qui fait penser aux grands cratères de la lune. Très souvent, comme ici, on y exploite le sel depuis des temps immémoriaux. Autrefois extrait sous forme de plaques, il était une des richesses du commerce saharien. Aujourd'hui il est exploité mécaniquement sur de grandes surfaces qui paraissent couvertes de neige.


Naïla - Camp Bédouin : 132 kms

 

Lundi 3 février :
Nous quittons le camp bédouin dans la matinée pour gagner Laayoune vers midi.
 051-Laayoune.jpg
Humour marocain ?
 
Le pique-nique du midi se fait dans des dunettes non loin de la mer que nous allons voir à pied. L'occasion de rencontrer trois pêcheurs qui vivent, comme tous sur cette côte, dans des conditions bien précaires.
 054-Laayoune-Boujdour.jpg
 052-Laayoune-Boujdour.jpg

Nous poursuivons ensuite jusqu'à Boujdour où nous retrouvons avec plaisir des douches chaudes, un branchement électrique et la wifi.

L'anecdote du jour : la route d'aujourd'hui, notamment après Laayoune, est particulièrement chiante car il n'y a pratiquement rien à voir. C'est sans aucun relief, parsemé d'une maigre végétation et on y croise assez peu de véhicules. On peut fermer les yeux une heure (pas le chauffeur de préférence !) et les réouvrir une heure après, on a l'impression de ne pas avoir bougé.
 055-Laayoune-Boujdour.jpg

Seuls quelques nomades et leurs troupeaux de chameaux viennent parfois animer le trajet en s'avisant de traverser devant nous...

Camp bédouin - Boujdour : 365 kms

Commenter cet article

Gérard Rouquié 05/02/2014 21:35

Merci pour ce bon moment passé à lire vos commentaires et visualiser vos photos.
Certes cela n'améliore pas ma "Marococcose" mais par le temps pourri que nous avons ici vos commentaires "réchauffent".
Bonne continuation ....
Amicalement, Gérard

lifton 04/02/2014 15:01

Hello les amis,
ça déroule ça déroule super
Avez vous des films avec la Gopro ? Une petite animation avec vos voix vos rires commentaires pourrait etre sympa.
Aller à + et tenez moi au jus
gros bécos

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...