Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Apr

Mauritanie 2014 : le Banc d'Arguin

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Maroc & Mauritanie (2013-2014)

 016-Arguin.jpg

 

Jeudi 27 février :
On a connu des nuits meilleures : chaleur, moustiques, musique jusqu'à 3 heures du matin...
Nous occupons la matinée avec des courses, l'envoi du blog et l'observation des ventes de voitures et caravanes devant l'auberge qui est un peu la cour des miracles.
200-Nouakchott.jpg

Nous attendons aussi Sidi Mohammed Barry, le propriétaire, qui nous aide à l'organisation de la visite au Banc d'Arguin. Il nous trouve un endroit pour laisser la caravane, non loin du goudron car il n'est pas question qu'elle nous suive sur les pistes menant au Parc.
A midi nous déjeunons d'un excellent thiep bou djenn au restaurant sénégalais voisin ... qui mériterait un meilleur environnement.
199-Nouakchott.jpg

Puis nous filons au plus vite de Nouakchott où un fort vent de sable s'est levé, inondant la ville, qui n'en manquait pas, de poussière.
201-Nouakchott.jpg

Malheureusement le vent ne souffle pas qu'à Nouakchott et la plage où nous avions prévu de bivouaquer est balayée par le sable. Tant pis pour le spectacle du retour de la pêche, nous poursuivons notre route par plus de 35° dans une lumière blafarde, laissant Jean et Christine s'installer sur la plage un peu plus loin.
202-Chami.jpg

Le camp prévu pour la caravane est situé très précisément au milieu de nulle part, près d'un gros camion que nous avons un peu de mal à repérer tant la visibilité est mauvaise.
Une chose est certaine, le coin, à défaut d'être charmant est tranquille, une fois cadrés les deux jeunes gardiens qui seraient vite un peu collants tant ils doivent s'ennuyer dans ce coin pourri !
Le vent tombe un peu en fin de soirée, et avec lui la chaleur, mais il reprend au moment du coucher. Heureusement nous sommes un peu protégés par le gros camion !

L'anecdote du jour : parmi les revendeurs de voiture, une famille entière de vendéens, dix au total dont quatre jeunes enfants. Ils sont descendus par la route comme il le font quatre fois par an avec six camionnettes Mercedes et quatre caravanes. Ils vendent tout un chargement de produits divers au Maroc et les véhicules en Mauritanie avant de repartir en avion... Un mode de vie original pour une famille, les "passeurs" étant généralement solitaires.

L'autre anecdote du jour ; lors d'un arrêt sur la route cet après-midi, je constate que le capot du petit coffre de la caravane contenant la bouteille de gaz, déjà mis à mal précédemment, a disparu. Le vent latéral violent a dû prendre dedans et a tout arraché.
Pauvre caravane, elle n'a déjà plus de freins et se démonte au fil des jours, qu'allons nous ramener chez nous ?!


Vendredi 28 février :
Le vent s'est calmé dans la nuit et la chaleur est tombée, donc la nuit a été  assez bonne. Au matin le reg est toujours aussi nu et désolé quand nous prenons cap plein ouest en direction d'Arkeïss, un petit campement sur une belle plage où nous étions passés l'an dernier. Grâce au traces GPS nous trouvons assez facilement un passage dans les dunes qui barrent l'accès à une piste tracée dans le Banc d'Arguin. Dans les herbes à chameaux, bien nommées, nous croisons un grand troupeau de chameau dont cette chamelle et son petit...
330-Arguin.jpg
Surprise quand nous arrivons au camp, de nombreuses khaïmas (tentes mauritaniennes) sont installées. Elles sont occupées, principalement par des mauritaniens en week-end (vendredi samedi ici) mais aussi par quelques européens résidant à Nouakchott. Il est vrai que le cadre est superbe et le lieu réputé pour la pêche.
302-Arkeiss.jpg
A propos de pêche, je prépare immédiatement mon matériel quand je me rends compte que mon moulinet est resté dans la caravane ! Et merde ! Je me refais donc une heure et demie de pistes pour aller le chercher...
A l'arrivée un petit bain n'est pas de trop car il fait très chaud et le vent est brûlant. Après un peu plus d'une heure sur la plage, mon dos est tout rouge... Repli jusqu'à 17 heures pour une tentative de pêche au cap Tagarit couronnée de succès : en une demie heure, deux daurades et un gros poisson du même style.
Nous les grillons sur le barbecue de Jean et Christine qui nous ont rejoints dans l'après-midi. Le vent est tombé, la chaleur aussi et nous avons une sensation de froid alors qu'il fait 28° quand nous nous couchons.
Nous avons une petite khaïma avec deux matelas que nous avons aménagée avec nos table, chaises et matériel de cuisine, C'est tout ce qu'on peut avoir ici : pas d'eau, pas d'électricité, pas de toilettes, pas de boutique... Mais la tente est indispensable dans la journée, même s'il y fait très chaud, pour se protéger du soleil et du vent.
314-Arkeiss.jpg
L'anecdote du jour : nos voisins sont des mauritaniens aisés venus en famille avec guide, chauffeur et cuisinier. Peu après notre arrivée nous les voyons partir avec une chèvre et un peu plus tard le fils nous amène dans un grand plat deux gros morceaux grillés de la pauvre bête, d'ailleurs un peu dure !


Samedi 1er mars :
La nuit a été très bonne et le petit déjeuner rapidement avalé je pars dans les rochers vers la pointe du Cap Tafarit où je trouve un bon lieu de pêche près d'un grand héron que nous avions vu l'an dernier. Il est toujours là et a même un petit nom : Rassoul.
307-Arkeiss.jpg
305-Arkeiss.jpg
Rapidement je capture deux belles daurades roses, une petite courbine et trois badèches.
311-Arkeiss.jpg
Le ravitaillement étant assuré je rentre assez vite car la mer monte et à partir d'un certain moment, le long de la falaise, le retour n'est pas assuré avant la marée du soir.
La journée s'écoule paisiblement dans la tente surtout, dans l'eau pour se rafraîchir et en bavardages avec les voisins de camp. La plupart repartent pour travailler demain et le soir seules 3 ou 4 tentes seront occupées.
En fin d'après-midi je reprends la piste pour le Cap Tagarit, à l'autre bout de la baie pour une excellente pêche à nouveau : en une heure, six daurades et une badèche. Sitôt rentré, le tout est écaillé et vidé encore vivant pour rejoindre le frigo de Jean.
Ce soir nous grillons les poissons d'hier soir et de ce matin, qui constituent tout notre diner, et nous nous régalons particulièrement des daurades roses.


L'anecdote du jour : comme les marocains, les mauritaniens savent être généreux avec les visiteurs. Hier c'était de la viande de chèvre qu'on nous apportait, ce matin le thé... A la pêche ce matin, un mauritanien me rejoint et me donne quelques conseils, de l'appât et du fil spécial pour l'entourer !
Et pour finir, ce soir, notre voisine franco-mauritanienne complète agréablement notre repas en nous offrant du citron, une grosse badèche marinée et ... une bouteille de rouge (réserve de l'ambassade française à Nouakchott), une boisson dont nous avions oublié l'existence.


Dimanche 2 mars :
Ce matin nous prenons la piste le long de la mer pour visiter le petit village d'Iwik situé au bout d'une presqu'île à une trentaine de kms d'Arkeïss. A mi-chemin nous passons par un autre petit village de pêcheurs, Tin Alloul, où nous pouvons admirer de belles lanches, les bateaux d'origine canarienne utilisés par les pêcheurs Imraguen (voir le blog de l'an passé pour plus de détails sur le Banc d'Arguin).


318-Iwik.jpg
A proximité nous trouvons aussi de nombreux oiseaux, flamands roses, pélicans, grues ...
324-Iwik.jpg
327-Iwik.jpg
Le villlage d'Iwik est plus important que les autres et bien que très pauvre possède une boutique qui est le super marché de la région !
322-Iwik.jpg
321-Iwik.jpg
De retour à Arkeïss nous retrouvons le camp vide, nous sommes désormais seuls et nous en profitons pour occuper une khaïma avec vue directe sur mer.
316-Arkeiss.jpg
Le soir je retourne à la pêche dans les rochers, accompagné à nouveau de Rassoul qui, devenant familier et pensant récupérer quelques restes de poissons, se poste à moins de 10 mètres de moi. La pêche est à nouveau fructueuse, un peu moins comestible mais plus originale avec notamment un remora avec sa ventouse sur le ventre qui se fixe sur les requins. Je préfère que le requin ne soit pas venu avec !
De retour je retrouve ma pêche d'hier en train de griller sur le barbecue de Jean et nous  faisons encore une orgie de daurades.
Il a fait un peu plus frais aujourd'hui et ce soir il ne fait que 21° ce qui nous parait bien froid.

L'anecdote du jour : beaucoup d'animation devant la plage aujourd'hui. Ce matin un banc de macrobonites se met en chasse et fait au-dessus de l'eau des bonds spectaculaires. Cet après-midi, petit évènement : quatre orques, en chasse également, nous font la parade dans la baie, laissant apparaître leur énorme dos noir, leur tache blanche sur la tête et leur grand aileron dressé vers le ciel !

 

 

Lundi 3 mars :
Comme nous sommes un peu à court de réserves, surtout d'eau et de carburant,nous décidons de quitter Arkéïss et de tenter le passage de frontière dès aujourd'hui. Nous regagnons le goudron situé, à une quarantaine de kms, à travers le reg sur lequel nous croisons un très grand troupeau de chameau avec leurs chameliers montés (film à venir). Nous nous dirigeons vers Gare du Nord pour faire le plein avant de reprendre la caravane. Mauvaise surprise ! Le générateur d'électricité, en panne, a été emporté pour réparation à Nouakchott et les pompes ne fonctionnent pas. Nous trouvons quand même 10 litres de gazole pour avancer un peu vers d'autres bidons vendus au bord de la route. Après avoir récupéré la caravane nous remontons vers le nord. Nous trouvons un autre bidon de 20 litres de gazole de contrebande, puis une petite pompe où nous pouvons faire le plein. Ouf, nous n'avions pas très envie de passer la journée et la nuit dans le coin, pas très affriolant comme le montre notre arrêt pique-nique du midi !
332-Arguin.jpg
Vers 14h 30 nous atteignons la frontière et passons très rapidement les formalités muritaniennes avant de traverser, au pas, le no man's land. Côté marocain, ça va beaucoup moins vite, avec toujours son lot de gags innénarables, mais nous nous en sortons au total en deux heures et quart. Comparé à l'aller, nous avons gagné 4 heures !
0000-Frontiere.jpg
Quand on voit le nombre signatures et de tampons qu'il faut sur chaque papier, on comprend pourquoi c'est long !

85 kms de route plus loin nous voilà à l'hôtel Barbas, une de nos étapes favorites. Quand on remonte de Mauritanie, on a vraiment l'impression d'un luxe incroyable.
Coïncidence, à notre arrivée, nous croisons Hakim notre ami pêcheur qui rentre pour un mois chez lui à Agadir, à 1.200 kms de là. Il nous fait promettre à nouveau de l'appeler quand nous passerons là-bas pour aller dans sa famille.

Comme, en trois semaines, nous n'avons eu qu'une dizaine de douches, dont deux chaudes, un sévère nettoyage s'impose et nous restons plus que de coutume sous l'eau chaude.
Le soir nous nous régalons d'un tagine au poulet qui nous change de la daurade, toute royale soit-elle, du Banc d'Arguin...

L'anecdote du jour : on croise toujours des gens intéressants dans cet hôtel, point d'arrêt quasi obligatoire avant la Mauritanie puisqu'il n'a pas de concurrent à moins de 300 kms à la ronde. Ce soir ce sont deux jeunes français, David et Claire, qui descendent en vélo vers la Mauritanie. Nous leur donnons pas mal de renseignements sur la Mauritanie car ils ne pensaient pas au départ y aller et ne s'étaient donc pas préparé dans ce but. Comme le vent souffle dans leur dos, ils parcourent une bonne centaine de kms chaque jour en moyenne mais dors et déjà ils ont prévu de remonter en car !

Commenter cet article

Astrid 07/07/2016 22:42

J'aime beaucoup les anecdotes du jour : bienvenue en Mauritanie! :)

thibaudeau Mireille 06/03/2014 21:57

Bonsoir, Merci pour les deux photos d'oiseaux, j'adore. Si je comprends vous êtes sur le chemin du retour.
Ici, il ne fait pas 35 °, ce matin, nous avons eu de la glace sur les pares-brises, puis le soleil est arrivé et nous avons eu droit à un ciel d'un magnifique bleu. Le printemps arrive. Nous serons
en Vendée la semaine prochaine.
Bises Mireille

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de la famille, des amis et autres curieux ...