Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...

06 May

Carthagène des Indes

Publié par yvesetnickie.over-blog.com  - Catégories :  #Colombie

Avril 2021

 

Surnommée « La perle des Caraïbes », classée au Patrimoine de l’humanité de l’UNESCO, Cartagena de Indias est une ville très touristique. Mais en ces temps de pandémie, les touristes étrangers sont très rares et nous avons profité tout à notre aise de cette ville magnifique. Comment une étape obligée devient un vrai bonheur …

Etape obligée car de toutes façons nous devions venir à Carthagène déposer Trottinette au port : elle rentre par voie maritime, direction Anvers d’où elle etait partie il y a deux ans et demi. L’opération se fait en deux étapes et va nous donner l’occasion de goûter à nouveau aux joies de l’administration colombienne !
Heureusement, nous avons l’appui très efficace de notre transitaire, Ana Rodriguez.

Le premier jour, rendez-vous est pris à 9h sur le port avec la DIAN, l’administration des douanes, qui doit valider les documents d’import-export. A 8h 30 Ana nous annonce que le rendez-vous est reporté à 9h 30.  A l’heure dite nous sommes sur le parking du port … dont nous sommes chassés par un gardien irascible pour une raison qui nous échappe et ce malgré toute la diplomatie d’Ana.

Carthagène des Indes

 

Nous allons nous garer à l’extérieur, au bord de la quatre-voies, frôlés par une circulation infernale. A 10h 30 l’inspectrice de la DIAN arrive tout sourire, met un coup de tampon sur un document, et repart à 10h 32 comme elle est venue …

Il nous reste à nous rendre à Puerto Bahia, une vingtaine de kilomètres plus au sud, où se trouve le terminal dédié aux véhicules. L’endroit est un peu étrange : on y accède par une piste en terre à peine signalée et il n’y a pas de bâtiments en dur pour les bureaux mais quelques algecos disposés ici ou là. Pour des raisons « de sécurité », Ana ne peut m’accompagner dans l’enceinte du port et c’est seul que je franchis les quelques étapes suivantes sous une chaleur écrasante : entrée et identification (tampon), pesage (tampon), examen du véhicule (tampon), passage à un bureau où deux employés sur trois, profitant de la clim,  dorment à poings fermés les pieds sur le bureau (tampon) … jusqu’au dépôt sur un quai, suivi d’un dernier petit coup de tampon pour le plaisir.

Trottinette va voyager en bonne compagnie : je la gare avec quelques vieux Toyota BJ rutilants. Remis à neuf à moindre frais en Colombie où ils sont encore nombreux à circuler, ils vont faire le bonheur de quelques collectionneurs européens (et du vendeur qui doit se faire une bonne marge sur l’opération !).

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Le lendemain matin à 7 heures, Ana passe me prendre en ville et me conduit à Puerto Bahia pour l’ultime épreuve : le contrôle du véhicule par la brigade des « antinarcoticos ». Nous n’attendons le policier "que" ¾ d’heure, c’est un bon début. Le jeu consiste pour lui à ouvrir toutes les portes et les compartiments, pour moi à descendre le contenu de la plupart des placards sur le quai et à attendre la visite du chien. Ce dernier flaire tout dedans, dehors, dessous sans trouver à redire (pas même à une poche emplie de trois kilos de farine blanche du meunier de Silvia que Nickie a tenu à ramener en dépit du quiproquo qu'elle risquait de provoquer !).

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

A 11 heures les scellés sont posées, les derniers coups de tampon apposés … adieu et bon voyage Trottinette !
Rendez-vous en Belgique dans un peu plus d’un mois …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Ana et son fils me ramènent en ville et nous réglons les dernières formalités autour d’un verre, en la remerciant chaleureusement de son efficacité …

Carthagène des Indes

 

Partons maintenant à la découverte de la ville …

Nous avons réservé un petit logement par AirbnB dans Getsemani, un quartier à la fois populaire et touristique. Nous sommes parfaitement placés dans un passage donnant sur une rue ombragée par des ombrelles suspendues. Petit clin d’œil pour nous qui fréquentons beaucoup le Maroc, l’endroit se nomme « Pasaje Marruecos » …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Notre arrivée est un peu spéciale car la voiture ne peut nous y déposer : comme son nom l’indique le « Callejon angosto » est une ruelle étroite et donc forcément piétonne. Ajoutez à cela un orage tropical qui transforme de nombreuses rues en torrent ! Vu le déluge, Ana nous dépose en face d’un restaurant tout proche. Bon choix ! C’est un restau de poissons et nous nous régalons de soupe de poisson, crevette, langouste, riz coco ... en attendant l’accalmie.

Nous sommes au cœur de Getsemani, quartier colonial resté populaire quoiqu’en voie de « boboïsation » et nous multiplions les petites sorties à pied entrecoupées de retour à l’appartement pour profiter de la douche et de la climatisation car il fait très chaud.
On remarque d'abord les maisons colorées …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Le quartier est très animée, surtout le soir quand les artistes de rue se mêlent aux petits vendeurs et la musique est omniprésente comme toujours en Colombie …

 

A deux pas, depuis les quais et les remparts, nous avons une belle vue sur Bocagrande, un quartier ultra-moderne qui offre un contraste saisissant avec Getsemani …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Il fait bon y trainer en terrasse en attendant le coucher de soleil …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Un peu plus loin, le centre historique, à l’intérieur des remparts, est l’occasion de belles balades : c’est plus chic mais on s’en met plein les yeux aussi de la superbe architecture témoignant du riche passé colonial de la ville …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

S’il n’y avait pas les masques, on oublierait la pandémie (Carthagène est beaucoup moins frappée que Santa Marta) tant les rues sont gaies et animées, les terrasses pleines et les marchands ambulants nombreux …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

En bref, nous avons adoré ce petit séjour à Carthagène !

 

Le saviez-vous ?

Carthagène des Indes en quelques lignes :

  • - Fondée en 1533 par le conquistador Pedro de Heredia.
  • - Centre de traite des esclaves et de transit de l’or issu des pillages des royaumes incas et aztèque, la ville a joué pendant trois siècles un rôle déterminant pour l’expansion coloniale espagnole.
  • - Point stratégique du commerce maritime et terrestre, ses importantes fortifications ont subi de nombreuses attaques des français, des anglais, et de toutes sortes de pirates.
  • - Capitale du Bolivar, la ville compte aujourd’hui plus d’un million d’habitants.
  • - La température minimum enregistrée à Carthagène est 19° !
     

Le top : Getsemani, quartier hors des fortifications était à l’époque coloniale, l’endroit où vivaient les esclaves. Une fois émancipés, ils vont être un des moteurs de l’indépendance du pays. Autrefois considéré comme dangereux le quartier est aujourd’hui resté un quartier populaire mais est gagné de plus en plus par le tourisme et compte de nombreux hôtels et maisons d’hôtes.

C’est un des temples du street art en Colombie, très riche en la matière. L’art de rue à vraiment pris possession de tous les murs disponibles dans le quartier …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

L’anecdote : des anecdotes, ces quelques jours nous en ont fourni des quantités. En voici quelques-unes …

A Puerto Bahia, en allant déposer Trottinette j’ai été surpris de voir de nombreux camions chargées de vaches entrer au port. Ana m’explique qu’actuellement la Colombie exporte des milliers de vaches vers les pays arabes. Les pauvres bêtes passent des semaines debout dans les camions, sur des parkings puis sur le bateau (certains embarquent jusqu’à 42.000 bêtes !). Imaginez la mortalité …

Les colombiens ont beaucoup de mal avec mon prénom : je me suis habitué à m’entendre appeler « Señor Ibesse ».

Beaucoup de portes dans le centre historique témoignent de la richesse de leurs anciens propriétaires : plus gros et plus nombreux étaient les clous les décorant, plus la famille était considérée comme riche …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Sur la route du retour vers Santa Marta par la côte, nous faisons un petit arrêt pour voir le volcan Totumo. Rien à voir avec le Chimborazo en Equateur qui culmine à 6.268 mètres : c’est un petit monticule de 15 mètres de haut. Il est actif et produit une boue, appréciée pour ses vertus thérapeutiques, que nous n’avons pas testée …

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

 

Le bestiaire : pas beaucoup d’animaux en ville. On va se contenter de cette aigrette dans le port…

Carthagène des Indes

 

No comment :

Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes
Carthagène des Indes

 

Pour être informé des prochains articles, cliquez sur "S'inscrire à la newsletter" ci-dessous.

Vous recevrez un mail pour vous prévenir à chaque nouvelle publication !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Merci pour votre partage très plaisant
Répondre

À propos

Récits de voyages à l'usage de nos petits enfants, de notre famille, des amis et de tous les autres curieux ... Le blog relate nos voyages au Maroc, en Mauritanie, au Mali, en Afrique du Sud et en Namibie. En cours, un long séjour dans neuf pays d'Amérique du Sud ...